Bourse > Actualités > Points de marché > Marché de taux : Insensible au repli actions et krach de l'Or

Marché de taux : Insensible au repli actions et krach de l'Or

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ni le repli des indices boursiers de l'Asie à Wall Street et passant par l'Europe, ni le plongeon des matières premières n'interrompent le 'grand sommeil' qui se poursuit sur les marchés obligataires (T-Bonds inchangés à 1,71% contre 1,7150%, Bund à 1,25% contre 1,26% ou OAT-2023 stable à 1,81%).

Aucune variation sur les dettes périphériques (Espagne, Portugal, Italie)... et le '10 ans' grec qui se détendait de 9Pts de base à 11,28% ce matin remonte ce soir à 6,39%: il finit lui aussi inchangé alors qu'Athènes annonce avoir rempli les conditions exigées par la Troïka pour bénéficier d'un prochain versement de 2,8MdsE (+6MdsE à suivre) par l'Union Européenne et le FMI.
Les T-Bonds US n'ont pas non plus réagi à la chute de l'indice 'Empire State' de la FED de New York de 9,25 vers 3,05%.

On peut vraiment se demander s'il existe encore la moindre forme d'interconnection entre les marchés de taux et la conjoncture mondiale.

D'autant plus que cette journée de lundi est marquée par la poursuite du décrochage historique du cours de l'or et l'argent métal (pratiquement -16% en 48H pour le 'silver' à 23,75$ et -13% pour le 'gold' à 1.380$) sur fond de ralentissement du rythme de croissance économique en Chine, suite à la faiblesse inattendue de la production industrielle et de l'investissement début 2013.
L'once d'or a même perdu jusqu'à -10% ce lundi, inscrivant un plancher à 1.355$: il s'agit de la plus forte chute en une seule séance depuis 1983, une époque où les positions à terme représentaient une variable marginale.

Le pétrole chute pour sa part de -3% à 88,5$, au plus bas depuis le 12 décembre dernier... et tout ceci semble en partie lié à l'évanouissement des anticipations inflationnistes dans le monde, suite au ralentissement global de la croissance.

Le PIB chinois a enregistré une hausse de 7,7% en rythme annuel au 1er trimestre après une progression de 7,9% au dernier trimestre de 2012, d'après le Bureau national des statistiques.
En 'séquentiel' (T1 2013 par rapport au T4 2012), le PIB chinois n'a augmenté que de 1,6% contre +2,0% (au quatrième trimestre 2012).

Les économistes occidentaux anticipaient en moyenne une hausse de 8% (et pour certains +8,1%): la grosse surprise provient de ce que production n'a pas rebondi au mois de mars alors qu'elle avait reculé mécaniquement au mois de février avec les festivités du Nouvel An chinois.

Dans la foulée, la Banque mondiale revoit en baisse ses prévisions de croissance pour la Chine et l'Indonésie et RBS réduit les siennnes à +7,8% contre 8,4% initialement.
Mais rien de tout cela ne semble avoir le moindre impact sur les principaux vecteurs de l'épargne mondiale que sont les Bunds et les T-Bonds.



Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...