Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Crédit Suisse parle de bonnes surprises pour 2015

Marché : Crédit Suisse parle de bonnes surprises pour 2015

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les stratèges de Crédit Suisse voient de bonnes surprises potentielles concernant la croissance mondiale en 2015, dénonçant notamment un excès de pessimisme autour de la situation en Europe.

Le bureau d'études explique tabler sur une croissance du PIB mondial de 2,9% l'an prochain, mais n'exclut pas une performance plus solide du fait de la chute des cours des matières premières.

Les analystes estiment qu'un trop grand pessimisme entoure encore la croissance en Europe ainsi que l'efficacité du programme d'assouplissement quantitatif (QE) qui devrait être prochainement lancé par la BCE.

Pour 2015, Crédit Suisse dit prévoir une croissance économique de 1,1% sur le Vieux Continent.

Concernant les Etats-Unis, les stratégistes parient sur une remontée des rendements obligataires américains, avec le premier relèvement de taux de la Fed à la mi-2015, ainsi que sur une poursuite de la hausse du dollar.

D'après eux, les principaux risques qui planent aujourd'hui sur la croissance mondiale sont - par ordre d'importance - la Chine, le rythme de la hausse des salaires aux Etats-Unis et l'orientation de la politique européenne.

Crédit Suisse continue de recommander aux investisseurs de 'surpondérer' les actions et relève d'ailleurs sa cible sur l'indice S&P 500 à 2250 points à horizon mi-2015.

Le bureau d'études envisage cependant une seconde partie d'année plus compliquée et se fixe un objectif plus modeste de 2200 points pour le S&P à la fin 2015.

Les analystes considèrent que les niveaux de valorisation raisonnables, les rachats d'actions par les sociétés cotées et une croissance des résultats tout à fait acceptable (+7%-8% en Europe et aux Etats-Unis) constituent des facteurs de soutien pour les marchés d'actions.

Crédit Suisse reste notamment 'surpondéré' sur l'Europe Continentale et surpondère assez volontiers l'Espagne et l'Allemagne, alors que la pondération de la France se retrouve ramenée au niveau 'benchmark'.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...