Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Craintes sur la Syrie ravivées

Marché : Craintes sur la Syrie ravivées

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le bras de fer engagé entre la Russie et les Etats-Unis ne rassure pas les investisseurs qui avaient dans un premier temps applaudi les décisions de conciliation.

Londres perd 0,1%, Francfort, Zurich et Bruxelles 0,2%, Paris 0,3%, Milan 0,7%, tandis que Madrid grappille 0,1%, Amsterdam 0,2% et Lisbonne 0,3%.

La Syrie revient sur le devant de la scène. Le New York Times vient de publier une tribune du Président russe Vladimir Poutine, dans laquelle 'ce dernier met en garde l'administration Obama et les Etats-Unis contre une intervention occidentale en Syrie', rapporte Daniel Gravier, directeur général de XTB France.

'Ce type de déclarations est typiquement susceptible de raviver les craintes des opérateurs boursiers', prévient le spécialiste, pour qui 'c'est un véritable bras de fer que poursuit Moscou avec Washington via ce nouveau volet du dossier syrien'.

'La rencontre à Genève ce jeudi entre le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, et son homologue russe, Sergueï Lavrov, risque d'être déterminante sur l'issue du dossier syrien', renchérit Saxo Banque.

Autres données plutôt attendues par le marché, paraîtront cet après-midi à 14h30 aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage et les prix à l'importation pour août, pour lesquels le consensus table respectivement sur une hausse à 330.000 et une progression de 0,5%.

D'autre part, les investisseurs viennent de l'apprendre : la production industrielle a diminué de 1,5% dans la zone euro et de 1% dans l'UE en juillet 2013 par rapport à juin 2013, selon les estimations d'Eurostat.

Sur le marché boursier de Zurich ce matin, l'action Richemont recule de 3,5% à 90,2 francs suisses. Sur les cinq premiers mois de son exercice 2013/2014, soit d'avril à août, les ventes du groupe de luxe, à devises constantes, ont augmenté de 9%, un chiffre légèrement inférieur aux attentes du consensus de l'ordre de 10%.

Vivendi progresse de 2,5% à 17,1 euros, les projets de 'split' (scission) des activités ne déclenchant pas véritablement d'hystérie haussière.

EDF trébuche de 2,9% à 21,6 euros, alors qu'une filiale de la banque centrale norvégienne, Norges Bank, aurait mandaté UBS pour vendre 13 millions d'actions de l'électricien, d'après des analystes qui citent Bloomberg. Le placement aurait lieu à 21,45 euros.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...