Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Corsair fait sa mue avec un A330 et défie Air France en Afrique

Marché : Corsair fait sa mue avec un A330 et défie Air France en Afrique

Marché : Corsair fait sa mue avec un A330 et défie Air France en AfriqueMarché : Corsair fait sa mue avec un A330 et défie Air France en Afrique

par Jean Décotte

COLOMIERS, Haute-Garonne (Reuters) - Corsair International, filiale déficitaire de TUI Travel, a poursuivi sa mue mardi en prenant livraison de son premier avion neuf depuis 1999 et compte défier Air France en ouvrant des lignes vers le Sénégal et la Côte d'Ivoire.

La compagnie, qui a bouclé en octobre un plan de 350 départs volontaires, dit avoir achevé le volet social de son plan de redressement "Take Off 2012" et ambitionne de revenir à l'équilibre lors de l'exercice qui s'achèvera en septembre 2014.

Lors d'une cérémonie près de Toulouse, Corsair a réceptionné mardi un A330-300 d'Airbus, symbole de sa volonté de se détacher de son image de charter pour monter en gamme.

"(Cet A330) est le symbole du nouveau Corsair, d'une compagnie régulière, internationale. On a changé l'image de marque, on a amélioré nos produits", a déclaré à la presse le PDG de Corsair, Pascal de Izaguirre. "Cet avion, c'est l'élément qui incarne le mieux la transformation de la compagnie."

En difficulté ces dernières années, la deuxième compagnie aérienne française derrière Air France a dû être recapitalisée à hauteur de 300 millions d'euros par sa maison mère TUI Travel, qui a également investi dans la rénovation de sa flotte.

Corsair doit prendre livraison d'un deuxième A330-300 en janvier et prévoit d'achever en mai la "reconfiguration" de ses appareils existants, avec notamment des cabines redessinées et équipées d'un écran pour chaque passager.

"Le plus dur est derrière nous", a assuré Pascal de Izaguirre. "On a fait toute la partie restructuration économique, on a beaucoup travaillé pour moderniser les produits, améliorer la satisfaction de la clientèle. (...) cette flotte que nous aurons entièrement rénovée en mai 2013 va nous permettre un nouvel élan, un nouveau démarrage."

"GRAND SUCCÈS" SUR PARIS-DAKAR

Pour redresser les comptes de Corsair, le PDG a dit miser sur le développement des recettes commerciales, avec notamment l'ouverture depuis la mi-novembre d'une ligne régulière Paris-Dakar.

Une ligne Paris-Abidjan doit également entrer en service en mars, ainsi qu'une ligne Paris-Rio de Janeiro à l'hiver 2013 afin de profiter de l'organisation par le Brésil de la Coupe du monde de football en 2014 et des Jeux olympiques en 2016.

Sur les deux destinations africaines, Corsair se place en concurrence frontale avec Air France mais n'a "pas peur".

"Il y a plus d'argent à gagner sur l'Afrique que sur les Antilles : il faut dire que sur les Antilles il y a déjà une concurrence très forte, alors que sur la Côte d'Ivoire ou le Sénégal il y a une situation monopolistique d'un transporteur", a souligné Pascal de Izaguirre.

Il s'est montré optimiste pour l'exercice 2012-2013 débuté le 1er octobre.

"L'année s'engage très bien. Il y a un trafic très soutenu pour octobre et novembre et un très bon carnet de commandes sur décembre, et même pour le premier trimestre 2013 avec un très grand succès en particulier de la ligne Paris-Dakar."

Dans un communiqué, la compagnie fait état "sur les derniers mois d'un taux de remplissage supérieur de 6 points à celui de l'année précédente".

Corsair, qui compte désormais 1.200 employés et dessert une dizaine de destinations en Amérique du Nord, en Afrique et dans l'océan Indien, a confirmé envisager une deuxième vague d'achats d'appareils à l'horizon 2016-2017 pour renouveler ses deux A330-200 et ses trois Boeing 747-400.

"Il n'y a pas de commandes encore", a indiqué Pascal de Izaguirre. "Nous avons commencé à discuter avec les constructeurs aéronautiques pour cette deuxième partie et on va envisager ça", a-t-il ajouté, disant ne rien exclure.

Le Dreamliner "fait partie des avions que nous regardons pour le futur et pour le renouvellement de la flotte. Et l'A350 également", a poursuivi le PDG, tout en se disant très satisfait de l'A330.

"L'A330-300 correspond parfaitement à nos besoins, aux besoins de notre clientèle et au réseau que nous exploitons actuellement."

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...