Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : COR-Vonovia veut contrecarrer le projet de fusion DW-LEG

Marché : COR-Vonovia veut contrecarrer le projet de fusion DW-LEG

tradingsat

par Arno Schuetze

FRANCFORT (Reuters) - Bien lire Deutsche Wohnen au lieu de Vonovia au 4e paragraphe.

Le premier groupe immobilier allemand Vonovia a annoncé mercredi son intention de formuler une offre de 14 milliards d'euros, dette comprise, pour le rachat du numéro deux du secteur, Deutsche Wohnen, tentant ainsi d'entraver la fusion projetée entre ce dernier et LEG Immobilien.

Vonovia propose 83,14 euros en numéraire plus sept actions nouvelles pour 11 actions Deutsche Wohnen, ce qui valorise l'entreprise à 9,92 milliards d'euros. Son offre est soumise à la condition que Deutsche Wohnen renonce à son projet de fusion à 4,6 milliards d'euros avec LEG Immobilien.

"Nous proposons une alternative aux actionnaires de Deutsche Wohnen", a déclaré Rolf Buch, président du directoire de Vonovia, lors d'une conférence téléphonique.

Mais Deutsche Wohnen a rejeté l'offre, la jugeant peu trop faible et sans attrait, préférant s'en tenir à son offre de rachat de LEG.

La proposition de reprise de Vonovia, qui déboucherait sur la plus importante fusion jamais réalisée dans l'immobilier allemand, s'inscrit dans le cadre d'une vague de fusions dans le secteur, portée par la faiblesse des taux d'intérêt et un afflux d'argent sur le marché d'investisseurs en quête de rendements.

Le prix offert par Vonovia représente une prime de 9,8% sur le cours de clôture de Deutsche Wohnen du 8 octobre, dernier jour de cotation avant que la rumeur d'une offre ne circule.

Reuters avait rapporté le 9 octobre que Vonovia discutait de ses différentes options en matière d'acquisitions en Allemagne avec ses actionnaires, dont Deutsche Wohnen.

Le titre Vonovia a perdu 5,18% à 27,46 euros à la Bourse de Francfort alors que sa cible a gagné 2,07% à 24,70 euros, pas loin du prix offert, qui revient à 25,19 euros par action, ce qui tend à indiquer que le marché croit au succès de l'offre.

LEG, que Deutsche Wohnen propose de racheter à raison de 3,3 de ses actions pour une des siennes, a perdu 3,15% de son côté.

"L'offre de Vonovia va profiter aux actionnaires de Deutsche Wohnen ainsi qu'aux détenteurs d'obligations convertibles", estime Brad Beardsell, gérant obligataire chez Aviva Investors.

Le patron de Vonovia a souligné pour sa part devant la presse qu'un rapprochement entre Deutsche Wohnen et LEG n'offrirait pas les mêmes effets de taille, ni les mêmes avantages, qu'un regroupement Deutsche Wohnen-Vonovia.

Il a ajouté que plusieurs actionnaires l'avaient encouragé à faire une offre sur Deutsche Wohnen, notant que quelque 30% des actionnaires de Vonovia étaient aussi investis dans la cible. Si tous les actionnaires de Deutsche Wohnen apportent leurs titres à l'offre, ils détiendraient 34,4% du nouvel ensemble.

(Wilfrid Exbrayat, Benoît Van Overstraeten et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...