Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : COR-AIG a raté le consensus un 3ème trimestre d'affilée

Marché : COR-AIG a raté le consensus un 3ème trimestre d'affilée

Marché : COR-AIG a raté le consensus un 3ème trimestre d'affiléeMarché : COR-AIG a raté le consensus un 3ème trimestre d'affilée

(Reuters) - Bien lire au §10 que l'investisseur Carl Icahn a obtenu un siège (et non deux) au conseil d'administration en février.

American International Group a annoncé lundi un bénéfice trimestriel en deçà du consensus, en raison d'une baisse des produits tirés des polices et des rendements des placements.

C'est le troisième trimestre d'affilée que le bénéfice d'exploitation du premier assureur américain rate le consensus. L'action perdait près de 3% en après-Bourse. Elle a laissé près de 9% depuis le début de l'année.

Le bénéfice d'exploitation a chuté de 54% à 773 millions de dollars au premier trimestre, charge de restructuration de 122 millions de dollars incluse.

Le bénéfice par action est de 65 cents, alors que le consensus de Thomson Reuters I/B/E/S donnait un dollar.

L'assureur a dégagé une perte nette de 183 millions de dollars, soit 16 cents par action, contre un bénéfice de 2,47 milliards (1,78 dollar) un an plus tôt.

Le bénéfice imposable du segment IARD, le plus important de l'assureur, a diminué de 38,5% à 720 millions de dollars, avec un produit des primes en recul de 5%. Le résultat net des placements a chuté de 44% à 577 millions de dollars.

Les charges d'exploitation ont baissé de 7% environ à 2,59 milliards de dollars durant le trimestre.

Ces résultats interviennent en un moment où l'assureur pourrait peut-être se retrouver dans l'obligation d'augmenter encore ses fonds propres, les établissements dits "too big to fail" ou encore d'importance systémique restant un souci pour les régulateurs.

La quasi-faillite d'AIG en 2008 et son renflouement par l'Etat de 182 milliards de dollars expliquent qu'il figure sur la liste des "établissements financiers d'importante systémique" de la Réserve fédérale.

L'investisseur activiste Carl Icahn, qui a obtenu un siège au conseil d'administration en février, presse AIG de se scinder en trois entités pour qu'il ne figure plus sur cette liste.

(Sudarshan Varadhan, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...