Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Contraction des ventes habillement de Marks & Spencer

Marché : Contraction des ventes habillement de Marks & Spencer

Marché : Contraction des ventes habillement de Marks & SpencerMarché : Contraction des ventes habillement de Marks & Spencer

LONDRES (Reuters) - Marks & Spencer a fait état jeudi d'une contraction de ses ventes trimestrielles dans l'habillement plus prononcée que prévu, et la plus marquée depuis 2005, conséquence d'un marché généralement faible, d'une baisse des prix et de moindres promotions.

L'action perdait 2% à 288,2 pence en Bourse de Londres à la mi-journée. Elle a chuté de 31% ces trois derniers mois.

Le distributeur observe que la confiance des consommateurs est altérée par le résultat du référendum du 23 juin, soit une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne (UE), mais il ajoute qu'il est prématuré d'en évaluer les retombées chiffrées et il confirme ainsi ses objectifs de l'exercice 2016-2017.

Avant les annonces de ce jeudi, les analystes anticipaient un bénéfice imposable 2016-2017 de 622 millions de livres (729 millions d'euros) contre 690 millions l'exercice précédent.

Les analystes de Liberum ont réduit de 4,6% leur prévision pour ce solde. "On a du mal à imaginer que le consensus annuel puisse faire autre chose qu'être revu à la baisse", disent-ils.

L'enseigne d'habillement et d'alimentation précise que sur une période de 13 semaines au 2 juillet, correspondant à son premier trimestre, les ventes des magasins ouverts depuis un an au moins dans l'habillement et l'habitat ont diminué de 8,9%, après un recul de 2,7% au dernier trimestre 2015-2016. C'est la plus mauvaise performance depuis le premier trimestre de l'exercice 2005-2006.

Les analystes anticipaient une baisse de 5% à 8%.

Marks & Spencer avait dit en mai que le plan de redressement de ses activités habillement et articles pour la maison allait dans un premier temps peser sur ses bénéfices. Steve Rowe, l'ancien patron de la division habillement de M&S, devenu en avril directeur général de l'entreprise de 132 ans d'âge, a fait du plan de redressement de ce pôle une priorité.

Les ventes dans l'alimentation ont baissé de 0,9% à périmètre comparable, après avoir stagné le trimestre précédent, alors que les analystes projetaient un tassement limité à 0,2%.

"Nous sommes persuadés que nos priorités stratégiques et les actions que nous mettons en oeuvre sont les bonnes pour obtenir des résultats pour nos clients et pour l'entreprise", a dit Steve Rowe.

(James Davey, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...