Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Climat de lourdeur sur les places européennes

Marché : Climat de lourdeur sur les places européennes

tradingsat

(CercleFinance.com) - Paris plie mais ne rompt pas: la consolidation se limite à -1,08% à 4.365 alors qu'un 'plus bas' était inscrit une heure auparavant à 4.334Pts et la perte hebdomadaire est ramenée à -2,65%.

Quelques rachats à bon compte ont permis au CAC40 de ne pas finir au plus bas du jour à la veille week-end (et même des vacances pour certains opérateurs): certains ne veulent pas partir 'short' même si les indicateurs techniques sont passés baissiers sur le CAC40.

Le même climat de lourdeur règne chez nos voisins avec le FTSE qui chute de -1,2% et le DAX qui plonge de -1,5%: l'Euro-Stoxx50 lâche -1,15% mais -3,5% sur la semaine.

Wall Street tente également un rebond mais il échoue rapidement et les indices reperdent -0,5% en moyenne, ce qui équivaut aux replis subis d'entrée de jeu.

Le Dow Jones qui perdait -0,75% vers 15H35 cède -0,5% à présent et c'est le Russel-2000 qui chute ce soir de -0,78%.

Vincent Ganne, analyste DailyFX pour FXCM, pointe du doigt 'la rupture en gap baissier du support à 4400 points, de quoi faire à nouveau entrer le CAC 40 dans une période de correction comme fin janvier 2014 et début mars 2014 (250 points en moyenne avaient été perdus par le marché)'.

Il considère que cette vague de baisse attendue va ramener l'indice parisien en direction des 4250 points à court terme. Il prévient également que fin avril, aura lieu la réunion du FOMC, tandis que le début du mois de mai est plutôt défavorable aux marchés actions.

Les marchés européens sont pénalisés ce vendredi par la chute brutale de Wall Street hier. 'Le Nasdaq a connu sa plus mauvaise séance depuis le 9 novembre 2011', précise Aurel BGC.

'Les investisseurs sont de plus en plus nerveux autour des valeurs technologiques à forte croissance, remettant en cause leur forte valorisation', souligne Saxo Banque.

L'annonce d'une hausse surprise de +0,6% des prix à la production aux USA en mars (au lieu de +0,1% attendu) fait remonter l'inflation sous-jacente à +1,4% au mois de mars contre +0,9% en février.

Par ailleurs, la situation en Ukraine s'envenime. 'Hier, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a sanctionné la Russie, sur fond d'escalade des tensions à la frontière Est de l'Ukraine', indique Daniel Gravier, directeur général de XTB France. 'Ainsi, les 18 députés représentant la Russie au Conseil de l'Europe n'ont désormais plus de droit de vote au sein de son Assemblée parlementaire.'

En outre, 'la menace de ne plus livrer de gaz à l'Ukraine est prise au sérieux en Europe (une partie du gaz russe à destination de l'Europe passe par l'Ukraine)', ajoute Barclays Bourse qui surveillera particulièrement les pourparlers entre les Etats-Unis, l'Ukraine, la Russie et l'Union européenne qui sont prévus la semaine prochaine à Vienne ou à Genève.

Sur le front des valeurs, Numericable échappe à la baisse et progresse de 0,55% alors que Moody's a placé hier la note 'B1' de l'opérateur sous surveillance positive en vue d'un possible relèvement.

Thales lâche 3,6%, alors que J.P. Morgan a abaissé sa recommandation sur le titre de 'surpondérer' à 'neutre', avec un objectif de cours ramené de 56 à 52 euros, après la tenue de la journée d'investisseurs du groupe.
Areva ferme la marche avec -5,15% et au sein du CAC40, Technip, Alcatel, Accir et Kering perdent -2%, Cap Gemini -2,2% et Publicis -3,5%.

GDF Suez recule de 1,6%, affecté par une note de Crédit Suisse qui dégrade son opinion de 'surperformance' à 'neutre' et retire le titre de ses valeurs préférées ('European Focus List').

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...