Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Citigroup se fixe de nouveaux objectifs pour 2015

Marché : Citigroup se fixe de nouveaux objectifs pour 2015

Marché : Citigroup se fixe de nouveaux objectifs pour 2015Marché : Citigroup se fixe de nouveaux objectifs pour 2015

(Reuters) - Mike Corbat, nouveau directeur général de Citigroup a fixé mardi de nouveaux objectifs de bénéfices pour 2015, disant avoir identifié au moins 21 secteurs dans lesquels la banque devait soit s'améliorer, soit abandonner la partie.

S'exprimant lors d'une conférence d'investisseurs, le patron de Citi a indiqué que la banque visait un rendement des actifs d'au moins 10% contre 7,9% en 2012.

Mike Corbat a souligné qu'un tel objectif n'avait rien d'insurmontable pour une banque et qu'il pourrait être atteint grâce à une croissance du produit net bancaire dans le bas de la fourchette à deux chiffres. Cela marquerait toutefois une très nette amélioration pour Citi et cela nécessiterait d'importants efforts pour la banque.

Il lui faudra pour cela continuer de liquider le contenu de Citi Holdings, son portefeuille d'actifs toxiques, essentiellement constitué d'emprunts immobiliers acquis avant l'explosion de la bulle immobilière.

Pour améliorer son rendement, le groupe a identifié 21 marchés de la planète sur lesquels il doit se restructurer, liquider ou abandonner ses activités, a dit Mike Corbat.

Ces marchés n'ont pas été nommés par le directeur général de Citi, mais il a indiqué que pour environ la moitié d'entre eux, des activités orientées vers les consommateurs étaient concernés.

Il a rappelé qu'en décembre dernier, Citi avait décidé de sortir de ce ces métiers sur ses marchés uruguayens, paraguayens, turcs, roumains et pakistanais.

Quelque 18 autres marchés devront être "optimisés" pour servir ensuite de relais de croissance. Ces marchés comprennent les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Sur 20 autres marchés, pour la plupart des économies émergentes, le groupe entend réaliser des investissements.

Un dernier groupe de 48 marchés est perçu comme à faible potentiel de croissance supplémentaire, mais Citigroup entend rester dans la course.

David Henry, Nicolas Delame pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...