Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Carlsberg confiant pour 2014 après un bon 4e trimestre

Marché : Carlsberg confiant pour 2014 après un bon 4e trimestre

Marché : Carlsberg relève son dividende après un bon 4e trimestreMarché : Carlsberg relève son dividende après un bon 4e trimestre

par Teis Jensen et Philip Blenkinsop

COPENHAGUE (Reuters) - Carlsberg a communiqué mercredi des prévisions optimistes pour 2014 au vu d'un solide quatrième trimestre 2013 marqué par un retour de la croissance en Europe et par des ventes vigoureuses en Asie qui ont compensé une activité morose en Russie.

Le brasseur danois, numéro quatre mondial du secteur, prévoit une croissance de son bénéfice d'exploitation vers le haut d'une fourchette à un chiffre cette année après une expansion de 11% en 2013.

Il anticipe un léger tassement de ses ventes en Europe de l'Ouest et en Russie, alors que l'Asie continuerait de croître.

Le groupe, propriétaire de Kronenbourg 1664, Tuborg et Baltika en plus de sa marque éponyme, a réalisé au dernier trimestre 2013 un bénéfice d'exploitation avant éléments non récurrents de 2,32 milliards de couronnes danoises (311 millions d'euros), dépassant l'estimation moyenne - 2,18 milliards - des analystes interrogés par Reuters.

Le groupe a accru ses ventes de 2% en Europe, après des années de déclin, et de 11% en Asie. Elles ont reculé en revanche en Russie, affectées par le ralentissement économique dans ce pays et une nouvelle loi interdisant la vente d'alcool dans la rue.

Au vu de ces résultats, le groupe a majoré de 33% son dividende au titre de 2013, à huit couronnes par action, des annonces saluées en Bourse où le titre s'adjuge 6,50% à 581,50 couronnes vers 11h20 GMT - la meilleure performance de l'indice paneuropéen EuroFirst 300.

"Ce sont des chiffres très corrects assortis de prévisions raisonnables", commente Trever Stirling, analyste chez Bernstein Research. La hausse des ventes en Europe et en Asie est meilleure que prévu alors que la baisse en Russie n'est pas pire qu'attendu, ajoute-t-il.

En Russie, où Carlsberg est leader, le marché s'est contracté de 8% l'an dernier.

Le groupe danois a accusé une baisse de 11%, plus forte que prévu, de ses ventes en Europe de l'Est au quatrième trimestre mais son résultat d'exploitation y est ressorti en légère hausse grâce à des réductions de coûts.

Heineken, le troisième brasseur mondial, a lui aussi fait état la semaine dernière de conditions difficiles en Europe de l'Est et en Europe centrale, tout en prédisant un retour de la croissance cette année.

Carlsberg réalise 85% de ses ventes en Europe et la seule Europe de l'Est représente un peu plus d'un quart du chiffre d'affaires du groupe.

Teis Jensen et Philip Blenkinsop, avec la contribution d'Ole Mikkelsen, Véronique Tison pour le service français

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...