Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Bonne surprise pour la croissance en Allemagne au 4e trimestre

Marché : Bonne surprise pour la croissance en Allemagne au 4e trimestre

Marché : La croissance s'est accélérée en Allemagne au 4e trimestreMarché : La croissance s'est accélérée en Allemagne au 4e trimestre

par Sarah Marsh

BERLIN (Reuters) - La croissance de l'économie allemande s'est accélérée au quatrième trimestre grâce à la vigueur des exportations et de l'investissement des entreprises, montrent les statistiques officielles publiées vendredi, une performance de bon augure pour 2014.

Le produit intérieur brut (PIB) de la première économie d'Europe a augmenté de 0,4% sur les trois derniers mois de l'année dernière en données corrigées des variations saisonnières (CVS), après +0,3% au troisième trimestre.

Le chiffre d'octobre-décembre dépasse l'estimation d'"environ un quart de point de pourcentage" donnée le mois dernier par l'Office fédéral des statistiques, tout comme la médiane des estimations de 39 économistes interrogés par Reuters, qui ressortait à 0,3%.

"Il est surprenant de voir que les exportations ont soutenu la croissance alors que la consommation privée constitue une déception", a commenté Johannes Mayr, économiste de la banque Bayern LB. "La hausse de l'investissement des entreprises est très positive et elle montre que l'économie allemande démarre bien l'année."

La Bourse de Francfort gagnait 0,2% dans les premiers échanges après ces statistiques.

Sur un an, la hausse du PIB est estimée à 1,3% en données brutes, ajoute l'Office.

Il évoque des "signaux mitigés" sur la demande intérieure au quatrième trimestre, les dépenses publiques étant restées stables alors que la consommation privée a été légèrement inférieure à son niveau des trois mois précédents.

2014 S'ANNONCE BIEN

"L'investissement en capital a évolué favorablement", poursuit l'Office fédéral des statistiques. "Cependant, une réduction marquée des stocks a freiné la croissance économique."

Après avoir mieux résisté à la crise de la zone euro que celle des autres économies de la région, la croissance allemande a ralenti fin 2012 puis elle est repartie de l'avant à partir du deuxième trimestre 2013, grâce au dynamisme de la demande d'intérieur.

Mercredi, le gouvernement allemand a relevé sa prévision de croissance 2014 à 1,8% contre un PIB en hausse de 0,4% en 2013. Pour 2015, Berlin anticipe une hausse de 2,0% du PIB.

Le ministère de l'Economie a précisé que cette croissance serait davantage tirée par la consommation des ménages que par le commerce extérieur.

"L'économie allemande dispose d'un élan important lui permettant d'accélérer fortement en 2014", estime Andreas Rees, d'UniCredit. "Les chiffres vont nettement s'améliorer dans le courant de l'année."

"L'une des raisons à cela, c'est l'impulsion de plus en plus forte de la zone euro, qui va bénéficier à nos exportations. Il est aussi probable que les entreprises investissent davantage parce qu'elles se sont retenues pendant la crise de l'euro et qu'elles doivent rattraper leur retard."

En France, la croissance est également ressortie à un niveau supérieur aux attentes au quatrième trimestre, à 0,3%, dopée par la consommation des ménages et un rebond de l'investissement, après avoir stagné au troisième trimestre.

Benoit Van Overstraeten et Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...