Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Boeing restructure son segment défense

Marché : Boeing restructure son segment défense

Marché : Boeing restructure son segment défenseMarché : Boeing restructure son segment défense

(Reuters) - Boeing a annoncé mercredi la restructuration en profondeur de son activité de défense, avec la fermeture d'installations en Californie, la suppression de postes de direction et le regroupement de plusieurs unités à des fins de réduction des coûts, confirmant une information de Reuters.

Le groupe en a informé le personnel dans un document distribué avant l'annonce et dont Reuters a pu prendre connaissance. Plusieurs sites seront fermés, des unités regroupées et le nombre de managers sera réduit de 30% par rapport à leur niveau de 2010.

Boeing, deuxième fournisseur du Pentagone, souligne que ces changements participent de sa campagne de réduction des coûts qui lui a déjà permis de faire 2,2 milliards d'économies depuis 2010, selon le document.

Ces mesures interviennent alors que les groupes américains de défense sont confrontés à des mesures de réductions de dépenses dans le secteur de la défense entreprises par Washington et qu'ils souhaitent maintenir leurs marges.

Dans le message adressé aux salariés, Dennis Muilenbug, directeur général de Boeing Defense, Space & Security, a expliqué vouloir réduire les coûts de 1,6 milliard de dollars supplémentaires entre 2013 et 2015.

"Nous relevons la barre parce que les défis et les opportunités sur nos marchés le justifient et que les besoins de nos clients l'exigent", a-t-il écrit.

Au total, les économies réalisées devraient atteindre 4 milliards de dollars.

Le nombre de postes de direction vont être réduits de 10% supplémentaires d'ici la fin 2012, portant à 30% les réductions d'effectifs réalisées au cours des deux dernières années.

Boeing a assuré que ces décisions n'étaient pas liées à la menace de réductions massives des réductions de dépenses publiques qui pourraient prendre effet le 2 janvier, mais qu'elles s'inscrivaient dans une démarche visant à rendre le groupe plus compétitif.

Un porte-parole a refusé de quantifier le nombre de postes supprimés depuis 2010.

Andrea Shalal-Esa, Véronique Tison et Nicolas Delame pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...