Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Boeing bat les prévisions et ne voit pas d'impact du 787 en 2013

Marché : Boeing bat les prévisions et ne voit pas d'impact du 787 en 2013

Marché : Recul du bénéfice de Boeing, pas d'impact notable du 787 en 2013Marché : Recul du bénéfice de Boeing, pas d'impact notable du 787 en 2013

par Alwyn Scott

NEW YORK (Reuters) - Boeing a publié mercredi des résultats trimestriels en baisse mais meilleurs qu'attendu et a dit ne pas prévoir d'"impact financier significatif" de l'interdiction de voler des 787 Dreamliner par les régulateurs sur ses résultats de 2013.

Le bénéfice par action du groupe d'aérospatiale et de défense a reculé à 1,28 dollar au quatrième trimestre, correspondant à un bénéfice total de 978 millions de dollars, contre 1,84 dollar (1,39 milliard) un an auparavant, lorsque le groupe avait enregistré un bénéfice exceptionnel lié à la fiscalité. Hors bénéfice exceptionnel, le BPA s'était affiché à 1,32 dollar.

Le résultat dépasse cependant le consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui tablait en moyenne sur un BPA de 1,19 dollar.

Le chiffre d'affaires au quatrième trimestre a augmenté de 14% à 22,3 milliards de dollars.

Quelques minutes après l'ouverture de Wall Street, le titre gagnait 0,35% à 73,91 dollars.

Les autorités américaines et japonaises de régulation de l'aviation civile ont ouvert des enquêtes sur les incendies des batteries lithium-ion survenus dans deux 787 au début du mois, entraînant une interdiction de voler pour tous les Boeing 787.

Le constructeur américain a annoncé continuer la production du 787 Dreamliner mais suspendre ses livraisons.

BATTERIES LITHIUM-ION

"En premier lieu en 2013, nous devons résoudre le problème des batteries du 787 et permettre à nos clients de remettre en service ces appareils en toute sécurité", a déclaré le directeur général Jim McNerney.

Les deux principales compagnies japonaises, All Nippon Airways et Japan Airlines, ont dit mercredi avoir eu à remplacer à plusieurs reprises des batteries lithium-ion sur leurs Dreamliner durant les mois précédant les deux incidents qui ont abouti à immobiliser les appareils au sol.

Le 16 janvier, l'administration américaine de l'aviation civile (FDA) ordonnait aux compagnies aériennes locales de ne plus voler sur 787 et les autres régulateurs de par le monde suivirent rapidement son exemple.

Les analystes s'interrogent par ailleurs quant au coût du maintien au sol des 125 appareils de ce type construits par Boeing jusqu'à présent.

Ken Herbert, analyste d'Imperial Capital, estime qu'il est "trop tôt" et "trop risqué" de prévoir dès à présent les effets de l'interdiction de voler.

Selon lui, une marge plus importante que prévu réalisée sur les avions commerciaux explique par ailleurs que les résultats trimestriels aient dépassé les attentes.

Il se dit toutefois déçu de la prévision de BPA pour 2013, comprise entre 5,00 et 5,20 dollars par action, tandis que lui-même table sur 5,60 dollars. Ces chiffres excluent pour une bonne part les charges liées aux retraites.

Boeing a également dit avoir enregistré des commandes nettes pour 394 appareils durant le trimestre, portant à près de 4.400 avions son carnet de commandes évalué à 319 milliards de dollars, un record.

Agathe Machecourt pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...