Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : BG déprécie 6 milliards d'euros d'actifs dans ses comptes 2014

Marché : BG déprécie 6 milliards d'euros d'actifs dans ses comptes 2014

Marché : BG passe une lourde dépréciation à cause de la chute du pétroleMarché : BG passe une lourde dépréciation à cause de la chute du pétrole

LONDRES (Reuters) - BG Group a passé une charge de dépréciation d'actifs de près de six milliards de dollars (5,3 milliards d'euros) dans ses comptes 2014 en raison de la chute des cours du pétrole, le groupe pétrolier et gazier britannique ayant également annoncé mardi une baisse de 30% de ses investissements pour cette année.

Comme ses pairs, BG tente de s'adapter à des cours du pétrole qui ont été divisés par plus de deux en six mois et qui, au vu de l'écart persistant entre une offre abondante et une demande atone, ne sont pas près de remonter de manière significative.

BG, numéro trois de l'énergie au Royaume-Uni derrière Shell et BP, a précisé que son résultat opérationnel annuel avait reculé de 14%, à 6,5 milliards de dollars, avec un bénéfice net en baisse de 8% à quatre milliards de dollars.

BP a performé nettement mieux au quatrième trimestre, un bénéfice inattendu tiré de sa participation au capital du géant russe Rosneft lui ayant permis de publier des résultats meilleurs que prévu. Le groupe a néanmoins passé 3,6 milliards de dollars de provisions pour dépréciations d'actifs et réduit de 13% ses investissements 2015 pour prendre en compte la baisse des cours du pétrole.

A Londres le titre BG était inchangé (-0,04%) vers 11h15 GMT alors que l'indice de l'énergie en Europe gagnait 2,94%.

Après des années d'investissements élevés, notamment dans de nouveaux projets en Australie et au Brésil, BG prévoit de ramener son enveloppe à entre six et sept milliards de dollars cette année, contre 9,4 milliards en 2014.

Cette réduction sera accompagnée d'une baisse prévue de 10% de ses dépenses opérationnelles, y compris des suppressions de postes, a dit BG, qui a déjà réduit ses effectifs d'environ 15% l'an dernier.

"Dans ce nouvel environnement, nous sommes bien placés pour gérer ce retournement de cycle étant donné que nous atteignons la fin d'une période d'investissements élevés et que nous continuerons à augmenter notre production en 2015 grâce à l'Australie et au Brésil", a déclaré Andrew Gould, président exécutif de BG.

Le groupe table sur une production 2015 de 650.000 à 690.000 barils équivalent pétrole par jour, contre 630.000 en 2014, pariant sur une augmentation au Brésil et en Australie.

BG maintient, comme ses concurrents, son dividende à 28,75 cents par action au titre de l'année 2014.

BG est sans directeur général depuis près d'un an. Le 15 octobre dernier, le groupe a annoncé l'embauche à ce poste de Helge Lund, ancien directeur général de Statoil, qui prendra ses fonctions le 2 mars.

(Karolin Schaps, Juliette Rouillon et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...