Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Berlin va respecter le calendrier prévu de l'union bancaire

Marché : Berlin va respecter le calendrier prévu de l'union bancaire

Marché : Berlin va respecter le calendrier prévu de l'union bancaireMarché : Berlin va respecter le calendrier prévu de l'union bancaire

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne a assuré à ses partenaires européens mercredi qu'elle poursuivrait les négociations pour la création d'une union bancaire malgré les manœuvres post-électorales en cours.

Des semaines, voire des mois, de blocage politique s'annoncent à la suite des élections de dimanche dernier, le temps qu'Angela Merkel arrive à former une nouvelle coalition.

"Nous sommes engagés dans plusieurs démarches au niveau européen et l'élection fédérale allemande ne perturbera aucune d'entre elles", a déclaré le porte-parole du gouvernement Steffen Seibert lors d'une conférence de presse.

"Le gouvernement allemand est tout à fait capable d'agir."

La Commission européenne veut obtenir le feu vert des Etats membres à la création d'une autorité chargée de la liquidation des banques de la zone euro en difficulté dans le cadre du Mécanisme de résolution unique (MRU) d'ici la fin de l'année.

Ce mécanisme sera l'un des piliers de l'union bancaire avec le mécanisme de supervision unique (MSU) assumé par la Banque centrale européenne (BCE).

Si le MRU est approuvé par les Etats membres, l'objectif serait de boucler les négociations avec le Parlement européen et de finaliser le projet de loi le concernant d'ici avril prochain.

Si ce délai n'est pas tenu, cela pourrait reporter de beaucoup de projet d'union bancaire - une réforme jugée essentielle pour sortir la zone euro de la crise de la dette - notamment à cause des élections au Parlement européen en mai.

A la suite de ces élections, la nouvelle Commission sera formée en novembre 2014, ce qui signifie que les premières avancées concrètes dans le cadre de l'Union européenne ne pourront avoir lieu avant le début de l'année 2015.

Cette éventualité éveille la crainte d'un blocage du processus, qui pourrait saper la confiance des marchés financiers concernant la volonté de l'Union européenne à engager une véritable réforme de son système bancaire.

Mais Berlin affirme qu'il n'y aura pas de retard lié aux négociations politiques allemandes.

L'alliance CDU-CSU d'Angela Merkel est en quête d'une nouvelle coalition - probablement avec la gauche sociale-démocrate (SPD) - les libéraux du FDP, ses alliés traditionnels, n'ayant pas réussi à franchir le seuil de 5% des suffrages indispensable pour siéger au Bundestag. (voir )

Selon un diplomate européen engagé dans les négociations sur l'union bancaire, l'organisation d'un sommet zone euro lors du Conseil européen de fin octobre était envisagée mais sera désormais probablement repoussée à décembre.

"Il n'y aura pas de véritable discussion concernant l'union bancaire en octobre (lors du sommet des 24 et 25), tout simplement car l'Allemagne est encore en train de former une coalition et qu'il n'y aura pas eu d'avancée sur le dossier", a-t-il dit.

Il a ajouté que la question serait abordée en novembre, lors de la réunion des ministres de Finances des 11 et 12 novembre et peut-être une deuxième fois dans le courant du mois.

Matthias Sobolewski, Alexandra Hudson et Luke Baker à Bruxelles, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...