Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Berlin pourrait encore réduire sa prévision de croissance 2013

Marché : Berlin pourrait encore réduire sa prévision de croissance 2013

Marché : Berlin pourrait encore réduire sa prévision de croissance 2013Marché : Berlin pourrait encore réduire sa prévision de croissance 2013

BERLIN (Reuters) - Le gouvernement allemand envisage de réduire encore sa prévision de croissance pour 2013, actuellement de 1,0%, en raison de la faiblesse de l'activité des derniers mois, a déclaré mardi le secrétaire d'Etat à l'Economie Bernhard Heitzer.

"Dans la perspective d'aujourd'hui, il faudra la réviser à la baisse", a-t-il déclaré lors d'une interview accordée à Reuters. "Le semestre d'hiver sera faible".

Berlin avait réduit en octobre sa prévision à 1,0% contre 1,6% précédemment. La prochaine révision est programmée pour la mi-janvier.

La Bundesbank a abaissé sa propre estimation à 0,4% seulement au lieu de 1,6%, et l'institut Ifo a réduit la sienne de moitié à 0,7%.

La consommation privée et les dépenses de construction continuent de résister mais la production industrielle baisse et la croissance des exportations est inférieure à celle des importations, a expliqué Bernhard Heitzer.

"Une baisse de la croissance économique au quatrième trimestre est donc à prévoir", a-t-il dit.

L'Allemagne a fait office de locomotive de l'économie européenne au cours des trois dernières années mais elle commence à ressentir à son tour les effets de la crise dans l'Union européenne, qui absorbe 60% de ses exportations.

La croissance a ralenti au troisième trimestre et le produit intérieur brut (PIB) devrait s'être contracté sur les trois derniers mois de l'année, même si la plupart des économistes s'attendent à voir le pays échapper à une récession (définie par deux trimestre consécutifs de contraction).

Bernard Heitzer a fait état de signes encourageants, comme la hausse de l'indice Ifo du climat des affaires ou l'apaisement de la crise de la zone euro. Mais il a aussi noté la persistance de risques avec l'impasse budgétaire aux Etats-Unis, la situation économique du Japon et le niveau des prix de l'énergie.

"De manière générale, le contexte reste très fragile", a-t-il dit.

Rene Wagner et Gernot Heller, Véronique Tison pour le service français, édité par Catherine Monin

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...