Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Bénéfice en baisse pour UBS, mais bien supérieur au consensus

Marché : Bénéfice en baisse pour UBS, mais bien supérieur au consensus

Marché : Bénéfice en baisse pour UBS, mais bien supérieur au consensusMarché : Bénéfice en baisse pour UBS, mais bien supérieur au consensus

par Joshua Franklin

ZURICH (Reuters) - UBS a annoncé vendredi une baisse de 14,5% de son bénéfice net au deuxième trimestre en raison d'une contraction des résultats des pôles gestion de fortune et banque d'investissement.

La première banque suisse, par ailleurs leader mondial de la gestion de fortune, a précisé que son bénéfice net s'élevait à 1,034 milliard de francs suisses (953 millions d'euros) contre 1,2 milliard un an auparavant.

Toutefois, ce solde dépasse largement le consensus Reuters qui le donnait à 680 millions de francs.

L'action gagnait 3,4% en matinée en Bourse de Zurich.

"Nous sommes parvenus à ce résultat solide en aidant nos clients à naviguer dans des marchés dont les conditions restent toujours difficiles, tout en maîtrisant le risque et en poursuivant nos réductions de coûts", explique le directeur général Sergio Ermotti dans un communiqué.

UBS, recentrée sur la gestion de fortune au détriment de la banque d'investissement depuis la crise financière, a ajouté que sur un objectif de 2,1 milliards de francs d'économie, 1,4 milliard avaient déjà été dégagés.

Ces économies doivent compenser en partie le manque à gagner causé par des marchés financiers instables, des taux d'intérêt négatifs et une activité de la clientèle limitée.

"Une volatilité des marchés persistante, une incertitude macroéconomique de fond et des tensions géopolitiques accrues, exacerbées par les retombées de l'issue du référendum britannique favorable à une sortie de l'Union européenne (UE), ont continué de nourrir l'aversion au risque de la clientèle et ont contribué à des volumes de transactions globalement bas", explique la banque dans un communiqué.

"Il est peu probable que ces conditions changent dans un avenir prévisible", ajoute-t-elle, tout en se disant bien placée pour tirer parti "d'une amélioration de la situation même modeste".

Dans un tel contexte, la banque a renoncé à toute prévision à court terme sur son objectif de rentabilité.

"Nous pensons qu'il n'est plus pertinent de donner une prévision de rentabilité à court terme, du moins tant que nous n'aurons pas observé une stabilisation des contextes géopolitique et macroéconomique", a expliqué Ermotti.

"Toutefois, nous continuons de penser que nous pouvons atteindre nos objectifs dans un environnement plus normalisé".

UBS a confirmé son objectif d'un rendement des fonds propres ajusté de plus de 15% mais ne précise plus à quelle échéance. La banque avait dit auparavant 2018.

Le ratio de fonds propres CET1 est ressorti à 14,2% à la fin du deuxième trimestre contre 14% le trimestre précédent.

UBS compte distribuer la moitié au moins du bénéfice aux actionnaires si elle maintient un ratio de 13% au moins aux normes internationales et de 10% suivant ses propres tests de résistance.

Les flux nets de nouveaux capitaux, une donnée considérée comme étant instable mais néanmoins importante pour appréhender l'évolution des résultats de la gestion de fortune, ont totalisé six milliards de francs au deuxième trimestre et 2,4 milliards pour la gestion de fortune aux Amériques.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...