Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Beiersdorf confirme son objectif 2014

Marché : Beiersdorf confirme son objectif 2014

Marché : Beiersdorf confirme son objectif 2014Marché : Beiersdorf confirme son objectif 2014

FRANCFORT (Reuters) - Beiersdorf, propriétaire de la marque Nivea, a confirmé jeudi son objectif annuel - ce qui fait grimper son titre en Bourse - en dépit d'effets de changes négatifs qui ont annulé la croissance de son chiffre d'affaires à l'exportation et d'une charge pour dépréciation de ses activités en Chine.

Le groupe allemand, propriétaire aussi des marques Labello et La Prairie, a annoncé un recul de plus d'un quart de son bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) à 156 millions d'euros, en retrait par rapport aux attentes du marché (214 millions).

Toutefois, Beiersdorf table toujours sur une marge opérationnelle (d'Ebit) supérieure à 13% contre 13,2% en 2013, grâce notamment à la demande sur son marché intérieur.

"Nous anticipons une tendance prudemment positive pour l'Europe dans son ensemble", indique le groupe dans son communiqué de résultats.

"En Allemagne, nous tablons sur une croissance plus forte que dans le reste de l'Europe pour l'année en cours, poussée par les dépenses de consommation et d'investissement."

L'Europe représente plus de 55% des ventes de Beiersdorf.

L'action Beiersdorf, qui a perdu plus de 10% depuis le début de l'année et qui a sous-performé son indice sectoriel, s'adjuge 5,19% vers 9h15 GMT. Le titre figure parmi les plus fortes hausses de l'indice Dax, qui cède 0,36%.

Le groupe de cosmétiques, qui a passé en septembre une provision pour dépréciation de 66 millions d'euros sur ses activités de soins capillaires en Chine, a précisé qu'il ne réaliserait pas de bénéfice sur ce marché cette année.

Le numéro cinq mondial des produits de beauté et de soins avait fait savoir en août que le marché chinois était en très fort ralentissement, ce qui a été répercuté par d'autres sociétés depuis, notamment par son grand concurrent Unilever.

Les marchés émergents ont marqué le pas ces derniers mois, la Chine accusant son plus net ralentissement en 24 ans.

(Kirsti Knolle, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...