Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : BCE et budget américain font monter l'euro

Marché : BCE et budget américain font monter l'euro

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché des changes ce midi, la monnaie unique européenne continuait de gagner, lentement mais sûrement, du terrain contre le dollar américain, alors que le processus budgétaire est toujours bloqué à Washington. De plus, les propos tenus hier Mario Draghi ont été perçus comme haussiers pour l'euro. Ce midi, l'euro prend encore 0,20% à 1,3608 dollar, non sans avoir marqué en séance un plus haut de 1,3624, toujours plus près du sommet annuel atteint tout début février (1,3711).

En effet, les inquiétudes pesant sur l'Italie, troisième économie de la zone euro, se sont brutalement estompées hier midi lorsque Silvio Berlusconi a fait volte-face et finalement recommandé de voter la confiance au gouvernement de coalition.

Selon Arnaud Poutier, du courtier IG, le vote favorable au président du conseil Enrico Letta met un terme au risque de crise majeure en Italie. Cela pourrait aussi marquer aussi la fin de l''ère Berlusconi' qui a marqué l'échiquier politique italien depuis 20 ans.

Toujours sur le Vieux Continent, la conférence de presse parisienne menée hier par Mario Draghi, le président de la BCE, à l'issue de la réunion du Conseil des gouverneurs 'n'a rien apporté de nouveau', estime un courtier. La banque centrale de Francfort s'est, une fois encore, déclarée prête à utiliser tous les outils à sa disposition et a assuré que sa politique resterait accommodante. Elle a aussi ajouté que les risques inflationnistes restaient 'globalement modérés' et que le taux de change de l'euro ne comptait pas parmi les objectifs de l'établissement.

'Ce qui a été perçu comme un 'feu vert' donné à l'euro pour qu'il s'apprécie davantage', note Société Générale.

Certes, nombreux sont les indicateurs qui semblent indiquer que “la reprise de l'économie américaine est soutenable', juge un courtier de l'Europe nordique, qui souligne que 'la croissance américaine s'annonce plus forte que celle de la zone euro en 2014'. A terme, les taux longs américains et le dollar devraient donc monter. Mais ce n'est pas du tout ce qui se produit pour l'instant.

Focalisés sur les risques politiques systémiques plutôt que sur le statistiques, les opérateurs de changes se reportent sur la crise budgétaire américaine, qui continue. En effet, si 'l'extinction' des services administratifs américains venait à se prolonger longtemps, le PIB en sera impacté. Sans oublier les effets négatifs sur la confiance des consommateurs et des entrepreneurs que produit un tel imbroglio politique.

Les chiffrages sont contestés, mais selon le courtier nordique, si le 'shutdown' des administrations devait durer une semaine, le PIB américain du troisième trimestre en serait impacté négativement de 0,2%.

Au-delà du blocage actuel, une échéance plus importante se profile : le 17 octobre, le plafond actuel de la dette fédérale, relevé à 16.699 milliards de dollars en mai dernier, sera atteint. 'Ce qui est le problème principal du moment puisque les Etats-Unis se trouveront en situation de défaut de paiement si ce plafond n'est pas relevé', indique un intervenant.

Nombreux sont les investisseurs qui s'attendent à 'un accord de la 23e heure'. Mais à mesure que le temps passe et que le blocage demeure, l'inquiétude augmente.

'Le dollar américain restera sous pression tant que les incertitudes fiscales américaines perdureront', estime Société Générale.

L'euro prend également 0,43% contre le yen à 132,87 yens, alors que le gouvernement Abe a évoqué des stimuli budgétaires, ainsi que 0,24% contre le sterling à 0,8388 et 0,07% face au franc suisse à 1,2266.

Cet après-midi, est prévue aux Etats-Unis, mais rien n'est moins sûr étant donné la fermeture de plusieurs services administratifs, la publication des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, attendues en hausse à 315.000, les commandes à l'industrie pour août, pour lesquelles le consensus table sur une hausse de 0,2%, et l'ISM des services pour septembre, attendu en baisse à 57.



Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...