Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Bayer veut coter Covestro au 4e trimestre

Marché : Bayer veut coter Covestro au 4e trimestre

Marché : Bayer veut coter Covestro au 4e trimestreMarché : Bayer veut coter Covestro au 4e trimestre

FRANCFORT (Reuters) - Covestro, pour l'instant filiale de Bayer et numéro quatre européen de la chimie, prévoit de lancer au quatrième trimestre son introduction en Bourse, qui pourrait rapporter quelque 2,5 milliards d'euros de capitaux frais tout en permettant à sa maison mère de poursuivre son recentrage sur la pharmacie et les pesticides.

La mise sur le marché de Covestro devrait se faire uniquement par émission d'actions nouvelles mais son produit servira avant tout à rembourser des prêts accordés par Bayer, afin de ramener l'endettement net de Covestro à 2,5 ou 3,0 fois l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté pour 2015, a précisé Bayer dans un communiqué.

Plusieurs sources proches du projet ont déclaré que Bayer évoquait devant les investisseurs un volume d'émission d'environ 2,5 milliards d'euros, ce qui représenterait un quart de la valorisation globale de Covestro.

Les montants exacts dépendront des conditions de marché au moment de l'introduction mais si les chiffres évoqués sont confirmés, il s'agirait de la plus importante mise en Bourse en Allemagne depuis près de 15 ans. Deutsche Post avait en effet été coté en novembre 2000 sur la base d'une valorisation de 6,25 milliards d'euros.

Le choix d'émettre des actions nouvelles finançant le remboursement de prêts à Bayer et non de vendre directement une partie des titres détenus par le groupe peut se justifier notamment par des raisons fiscales, ont dit des sources proches de l'opération.

Un porte-parole de Bayer s'est refusé à tout commentaire sur le montant de l'opération.

A la Bourse de Francfort, l'action du groupe cédait 3,14% vers 9h10 GMT alors que l'indice Dax abandonnait 1,82%.

Bayer a annoncé il y a près d'un an la scission de ses activités de plastiques, dénommées alors Bayer MaterialScience, avec l'ambition affichée de se recentrer sur la santé, la médecine vétérinaire et les pesticides.

(Ludwig Burger, Arno Schuetze et Patricia Weiss,; Marc Angrand pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...