Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Baisse de l'euro, le Portugal inquiète

Marché : Baisse de l'euro, le Portugal inquiète

tradingsat

(CercleFinance.com) - Malmenée par un regain de crise souveraine en Europe où le “10 ans” portugais a dépassé les 8% de rendement ce matin, la monnaie unique européenne pointait vers le bas ce matin sur le marché des changes. Vers 13 heures, l'euro recule ainsi de 0,18% à 1,2958 dollar. Le point haut de séance se situe pour l'heure à 1,2984.

Une baisse plus marquée était de mise contre le yen nippon (- 0,87% à 129,30), le sterling (- 0,78% à 0,8500) et aussi le franc suisse (- 0,15% à 1,2319 franc l'euro).

Après plusieurs démissions, l'instabilité gouvernementale menace le Portugal de crise politique et financière, l'Etat portugais risquant de ne pouvoir tenir ses engagements budgétaires.

Les marchés boursiers européens sont d'ailleurs orientés en baisse devant ce regain de crise souveraine, ce qui signale une aversion au risque traditionnellement favorable aux devises-refuge, à commencer par le dollar américain.

Cependant, outre-Atlantique, la 'campagne d'explication' du revirement annoncé par la Fed lors du son dernier comité de politique monétaire, le FOMC qui s'est terminé le 19 juin, se poursuit : si Ben Bernanke a laissé entendre que le montant mensuel des QE pourrait être ralenti dès cette année puis arrêté totalement mi-2014, il a aussi ajouté que tout cela dépendrait avant tout des indicateurs économiques.

Hier, William Dudley, patron de la Fed de New-York, a enfoncé le clou : selon selon un cambiste, il a déclaré que la Fed pourrait très bien augmenter le montant mensuel de ses programmes de rachats d'actifs obligataires (85 milliards de dollars par mois actuellement), plutôt que les réduire, si les statistiques économiques devaient décevoir dans les mois qui viennent.

'Ces propos ne contiennent aucun élément nouveau, mais ils soulignent l'importance croissance qu'auront les indicateurs économiques ces prochains mois pour les cambistes', ajoute le spécialiste.

A ce titre, le très attendu rapport sur l'emploi américain de juin, attendu vendredi (au lendemain de la fête nationale fériée du 4-Juillet), devrait selon le consensus témoigner de 165.000 créations de postes, soit 10.000 de moins que le mois précédent. Le taux de chômage, calculé différemment, est attendu en baisse de 0,1 poiint de pourcentage à 7,5%.

Rappelons qu'à partir de 6,5% (entre autes critères), la Fed a indiqué qu'elle pourrait alors mettre fin à sa politique de taux très accomodante, les taux courts de la Fed étant actuellement de 0-0,25%.

Ajoutons que les marchés financiers américains n'ouvriront que pour une demi-séance aujourd'hui et resteront clos demain jeudi, où la conférence de presse du président de la BCE, Mario Draghi, est attendue. “Mario Draghi devrait réaffirmer l'engagement de l'institution monétaire à sa politique accommodante”, estiment les analystes de RTFX.

Ce matin, on a appris que l'indice PMI final Markit composite de l'Eurozone s'était redressé de 47,7 en mai à 48,7 en juin, ce qui signale un nouveau ralentissement de la contraction en juin, l'activité globale enregistrant en outre son plus faible repli depuis 15 mois.

En outre, le volume des ventes du commerce de détail a augmenté de 1% dans la zone euro et de 1,2% dans l'UE en mai 2013 par rapport à avril, selon les estimations d'Eurostat.

En attendant, cet après-midi en provenance des Etats-Unis, les opérateurs prendront connaissance, à 14h15, de l'enquête ADP sur l'emploi privé pour juin, à 14h30 de la balance commerciale pour mai, à 16h00 de l'ISM des services pour juin puis à 16h30 des stocks hebdomadaires de pétrole.

Le consensus table respectivement sur 160.000 créations de postes, une réduction du déficit à 40,2 milliards de dollars et une hausse de l'ISM à 54,2.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...