Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Attentisme du côté des changes, ZEW ou pas

Marché : Attentisme du côté des changes, ZEW ou pas

tradingsat

(CercleFinance.com) - Peu importent la réunion du G20 terminée samedi ou le chiffre meilleur que prévu de l'indice allemand ZEW publié ce matin. Sur le marché des changes, la monnaie unique européenne semblait bien partie ce midi pour terminer sa 4ème séance de suite entre 1,33 et 1,34 dollar. Vers 13 heures, l'euro se tasse ainsi de 0,12% à 1,3337 dollar l'euro.

L'euro cède 0,11% contre la livre sterling à 0,8622 livre l'euro, et reste stable contre le franc suisse à 1,2328 franc.

L'activité s'annonce encore réduite sur les marchés de devises avant que les opérateurs ne reprennent progressivement place aux commandes, après le “Presidents Day” férié hier aux Etats-Unis.

La réunion du G20, qui s'est terminée samedi à Moscou, n'a finalement guère eu d'impact sur les devises. “L'euro se stabilise face au dollar et au yen, dans un marché atone, réagissant peu, finalement, au communiqué du G20”, note ainsi Aurel BGC ce matin.

Chez CMC Markets, on ajoute qu'hier, le président de la BCE Mario Draghi a 'renouvelé ses commentaires sombres du début du mois à propos de la santé de l'économie européenne, ce qui a aussi pesé légèrement sur le sentiment de marché'.

'L'activité économique s'est contractée pour le 3ème trimestre de suite au 4ème trimestre 2012. Les indicateurs disponibles signalent une nouvelle faiblesse en ce début d'année 2013, la demande intérieure restant limitée', a déclaré Mario Draghi hier devant le Comité de politique économique et monétaire du Parlement européen. 'La faiblesse du début de l'année en cours devrait être suivie d'une reprise très graduelle plus tard dans l'année', a-t-il ajouté.

Selon Aurel BGC, Mario Draghi a aussi “rappelé qu'il trouvait 'très exagéré de parler de guerre des devises'. De fait, l'euro est 'proche de sa moyenne de long terme' selon lui. Ainsi, sur les taux de change, il appelle 'à adopter une stricte discipline verbale. Moins on en parle, mieux ce sera'”.

Par ailleurs, un cambiste nord-européen rapporte que 'le ministre japonais des Finances, Taro Aso, a confirmé que le Japon n'avait pas l'intention d'acheteur des obligations d'Etats étrangers pour affaiblir de nouveau le yen. Il a aussi repoussé la rumeur de révision de la loi régissant la Banque du Japon'.

Cette annonce a conduit le yen a reculer hier face à l'euro (+ 0,59% pour la monnaie unique européenne), mais la devise nippone annule ce matin sa contre-performance de la veille (- 0,58% à 124,72 yens).

D'une manière générale, ajoute le cambiste, 'la phase de consolidation dans laquelle sont entrés les marchés financiers devrait probablement continuer pour quelques temps'. L'explication : 'les investisseurs ont commencé à se demander si tout allait vraiment bien et si les niveaux records atteints par les actifs à risque étaient justifiés'.

Du côté de l'agenda statistique de la matinée, l'euro ne profite guère du bon chiffre annoncé ce matin depuis l'Allemagne : en effet, l'indice ZEW du sentiment économique en Allemagne, qui grimpe de 16,7 points en février pour atteindre +48,2. Par comparaison, les économistes n'attendaient qu'une remontée vers +35.

'Selon les experts des marchés financiers, l'économie allemande devra faire face à moins de vents contraires liés à la crise de la zone euro que durant les mois précédents', note Wolfgang Franz, le président du ZEW.

Aucune statistique significative n'est attendue cet après-midi des Etats-Unis.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...