Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : AccorHotels s'offre les hôtels Fairmont et Raffles

Marché : AccorHotels s'offre les hôtels Fairmont et Raffles

Marché : AccorHotels s'offre les hôtels Fairmont et RafflesMarché : AccorHotels s'offre les hôtels Fairmont et Raffles

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - AccorHotels a annoncé mercredi le rachat du groupe hôtelier FRHI Holdings pour 2,64 milliards d'euros, bouclant une opération stratégique qui lui permet de combler ses manques dans le segment du luxe et une quasi-absence aux Etats-Unis.

Le groupe français, qui signe la plus grosse acquisition de son histoire, va racheter les prestigieuses marques Fairmont, Raffles et Swissôtel et se hisser à la troisième place mondiale de l'hôtellerie haut de gamme derrière le futur géant Marriott-Starwood et Intercontinental.

FRHI exploite aussi des établissements prestigieux comme le Plaza de New York ou le Savoy de Londres.

"Cette acquisition confère à AccorHotels un leadership fort et mondial dans l'hôtellerie de luxe, un segment essentiel en termes de rayonnement international, de potentiel de développement et de rentabilité, pour une création de valeur sur le long terme", a souligné Sébastien Bazin, PDG du groupe.

L'opération, qui apporte au français quelque 155 hôtels et resorts (dont 40 en développement), sera financée par une augmentation de capital réservée de 46,7 millions de titres AccorHotels (environ 1,8 milliard d'euros) et par 840 millions de dollars (768 millions d'euros) versés en numéraire.

Les principaux propriétaires de FRHI, le fonds d'investissement du Qatar (QIA) et le fonds du prince saoudien Al-Waleed, Kingdom Holding Company of Saudi Arabia (KHC), deviendront actionnaires d'AccorHotels avec respectivement 10,5% et 5,8% du capital du groupe.

Deux représentants de QIA et un représentant de KHC seront en outre proposés au conseil d'administration, a précisé Sébastien Bazin lors d'une conférence téléphonique.

L'opération sera relutive sur le bénéfice net par action dès la deuxième année et devrait dégager 65 millions d'euros de synergies de revenus et de coûts à moyen terme.

MIEUX PESER FACE AUX AGENCES EN LIGNE

Cette acquisition permet au numéro un européen de l'hôtellerie de s'implanter réellement en Amérique du Nord, avec Fairmont, et de se déployer dans le haut de gamme en Asie avec Raffles et en Europe avec Swissôtel.

Dans le très haut de gamme, avec 113 Sofitel, dont 7 aux Etats-Unis et un au Canada, AccorHotels manquait de taille critique sur un segment de marché très concurrentiel, où il faut pouvoir attirer la riche clientèle du monde entier.

Au total, ses enseignes haut de gamme Sofitel, Pullman et MGallery représentaient jusqu'ici seulement 15% de son portefeuille.

Or, "il faut pouvoir offrir une gamme de produits suffisamment étendue pour répondre aux attentes des clients, sur tous les continents", souligne Bruno de la Rochebrochard, analyste chez Bryan Garnier.

"Le Raffles est très reconnu en Asie, tandis que Fairmont est une vraie référence sur le territoire américain", aux dires d'un autre analyste ayant souhaité garder l'anonymat.

Après le rachat de Starwood par Marriott pour 12 milliards de dollars, le mouvement de concentration se poursuit dans un secteur mis sous pression par la concurrence des centrales de réservation en ligne (OTA) comme Booking et celle des plate-formes de réservations entre particuliers comme Airbnb.

Les effets de taille permettent d'avoir plus de poids dans les négociations avec les OTA mais aussi de combiner des programmes de fidélité devenus clés pour faire face à Airbnb ou son rival HomeAway, qui vient d'être racheté par Expedia pour 3,9 milliards de dollars.

FRHI apportera ainsi 3,0 millions de porteurs de cartes de fidélité aux 27 millions d'AccorHotels.

Au total, AccorHotels comptera près de 500 établissements de luxe et haut de gamme.

FRHI est bien connu du PDG d'AccorHotels. Le groupe fut un temps contrôlé par Colony Capital, dont Sébastien Bazin dirigeait la branche européenne avant de prendre la direction de groupe hôtelier français.

(Edité par Matthieu Protard)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...