Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Maintien des inquiétudes sur l'euro

Marché : Maintien des inquiétudes sur l'euro

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne continuait de perdre du terrain alors que la perception d'un risque de défaut de paiement de la Grèce a brusquement augmenté hier. Vers 12 heures 15, l'euro se négociait toujours non loin des 1,30 dollar, en cédant 0,48% à 1,2997 dollar après qu'il dépassait les 1,32 dollar ces derniers jours.

La devise restait stable contre le yen à 102,5 et le franc suisse à 1,2070, mais cédait également 0,34% contre la livre à 0,8296.

Un cambiste nord-européen rappelait que la tendance générale, sur l'ensemble des marchés financiers, était assez négative hier et aujourd'hui. 'Les investisseurs en devises se sont repliés sur les valeurs refuge, et tout particulièrement le dollar US et le yen', indique-t-il.

En cause : la tragédie grecque, sur laquelle l'espoir de règlement a fait place à des craintes de défaut de paiement. Après le report de la réunion Eurogroupe/Grèce prévue mercredi, 'les investisseurs sont de plus en plus las des incertitudes provenant de l'Union européenne en général, et de la Grèce en particulier'. Toujours selon le cambiste, 'tout indique qu'aucun accord ne sera conclu le 20 février', date à laquelle la rencontre a été reportée. Il indique encore que des rumeurs indiquent que la Grèce ne recevrait les premiers trains d'aide financière qu'après les élections prévues en avril.

'Cela signifierait que la Grèce n'aura pas l'argent nécessaire pour honorer les échéances du 20 mars prochain', ce qui entraînerait un défaut de paiement.

L'opérateur rapporte encore que l'Union européenne n'avance pas unie sur ce dossier : 'des représentants des Pays-Bas, de l'Allemagne et de la Finlande (les 'faucons' de la zone euro, NDLR) tentent de reporter le paiement après les élections d'avril', selon cette source.

Notons que tous les intervenants ne sont pas aussi pessimistes. “Selon Jörg Asmussen, de la BCE, les conditions permettant aux ministres des Finances de l'Eurogroupe de donner le feu vert à une aide à la Grèce pourraient être remplies d'ici leur réunion de lundi et, toujours selon lui, une sortie de la Grèce de l'euro aurait des conséquences incalculables pour la stabilité financière de l'UE”, rapportent les cambistes de Pictet & Cie.

“M. Juncker s'est dit 'confiant' dans le fait que 'toutes les décisions nécessaires' concernant l'aide à la Grèce pourraient être prises lundi 20 février, date de la prochaine réunion de l'Eurogroupe”, ajoute encore Aurel BGC.

Le moral des investisseurs est aussi plombé par les 'minutes' de la Fed, publiées la veille au soir, qui ont largement douché les espoirs d'un 'QE3' imminent : plusieurs responsables comme Richard Fisher - le président de la Fed de Dallas - s'y déclarent peu favorables.

Enfin, l'économie espagnole s'est contractée de 0,3% au quatrième trimestre. 'Malheureusement, ces chiffres confirment que l'Espagne va connaître une nouvelle récession en 2012', commente Natixis.

Toujours au plan macroéconomique, les observateurs seront attentifs, cet après-midi aux États-Unis, aux inscriptions au chômage, aux chiffres de la construction immobilière, aux prix à la production et à l'indice de la Fed de Philadelphie.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...