Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les ventes leclerc ont pris 5,5%, la part de marché atteint 18%

Marché : Les ventes leclerc ont pris 5,5%, la part de marché atteint 18%

tradingsat

PARIS (Reuters) - Leclerc, qui a vu son chiffre d'affaires progresser de 5,5% (hors essence) en France en 2011 et sa part de marché augmenter de 0,6 point à 18%, anticipe une nouvelle hausse de ses ventes en 2012, de l'ordre de 4%.

La coopérative de distributeurs indépendants, qui ambitionne de détrôner d'ici à 2015 Carrefour de sa place de première enseigne de distribution en France, vise, pour l'année en cours, un gain de part de marché du même ordre qu'en 2011 (entre 0,5 et 0,6 point).

Ses ventes ont totalisé 30 milliards d'euros (hors essence) dans l'Hexagone et 2,4 milliards (+1,1%) à l'international.

Les ventes des hypermarchés de taille moyenne, compris entre 4.000 à 6.500 mètres carrés et qui représentent la part la plus importante du chiffre d'affaires (41,5%), ont augmenté de 7,1% l'an dernier, indique Leclerc dans un communiqué, sans toutefois préciser la performance de ses très grandes surfaces.

Mais la croissance a été surtout tirée par le Drive (commandes passées sur internet et retirées dans des dépôts) qui compte pour seulement 2,1% du chiffre d'affaires global mais déjà pour un tiers de la croissance du groupe.

Ce format en pleine explosion devrait voir sa part atteindre 10% des ventes de Leclerc en 2015, avec environ 400 de ces points de retrait, contre une centaine aujourd'hui.

Lors d'une récente interview à Reuters, Michel-Edouard Leclerc, président de la deuxième enseigne de distribution en France, avait estimé que la politique de bas prix lui permettrait de tirer son épingle du jeu dans un contexte macroéconomique devenu extrêmement difficile.

Il avait alors dit tabler sur une croissance des ventes de l'enseigne comprise entre 4% et 5% en 2012.

Pour gagner la bataille des parts de marché, Leclerc accepte de sacrifier ses marges, ce qui lui permet d'offrir des prix de 4% à 5% inférieurs à ceux de son grand rival Carrefour.

"Environ un tiers de la marge nette est affectée aux prix", a précisé le patron de Leclerc, indiquant que sa marge nette était de 1,8% en 2010.

La progression des ventes de Leclerc contraste avec la baisse de celles de Carrefour en France (-1,2% hors essence). En perte de vitesse, le numéro deux mondial de la distribution s'est donné un nouveau patron, Georges Plassat, pour remettre le groupe sur les rails. Un colossal chantier qui, de l'avis des analystes, prendra du temps avant de porter ses fruits.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...