Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la mi-séance de la bourse de paris

Marché : Les valeurs suivies à la mi-séance de la bourse de paris

Les valeurs suivies à la mi-séance de la bourse de parisLes valeurs suivies à la mi-séance de la bourse de paris

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies vendredi à la Bourse de Paris, en hausse à la mi-journée après trois séances de baisse consécutives, les investisseurs, qui n'attendent plus rien du symposium de Jackson Hole aux Etats-Unis, espérant encore une intervention de la BCE pour endiguer la crise en zone euro.

A 12h10, l'indice CAC 40 gagne 0,59% à 3.399,09 points, après avoir perdu 2,4% entre mardi et jeudi:

* Les VALEURS BANCAIRES alimentent le rebond du CAC 40. CRÉDIT AGRICOLE progresse de 5,06%, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE de 2,42% et BNP PARIBAS de 1,36%. Si la banque verte surperforme le secteur depuis sa publication trimestrielle mardi, elle reste cependant en retrait par rapport à ses concurrentes depuis le début de l'année (+4% pour CASA, +13% pour BNP Paribas et +22% pour Société générale).

L'indice Stoxx regroupant les principales banques de la zone euro prend 1,8%.

* Les CYCLIQUES profitent également des espoirs d'une intervention des autorités pour soutenir la région. ARCELORMITTAL s'octroie 3,16%, ALCATEL-LUCENT 2,45% et PSA 2,11%. L'indice Stoxx du secteur des ressources de base (+1,36%) est en tête des hausses sectorielles en Europe, celui de l'automobile gagne 0,67%.

* A rebours de tendance, ESSILOR, qui compte sur la nouvelle déclinaison de ses verres progressifs Varilux pour maintenir son avance sur le marché de l'ophtalmologie et poursuivre les acquisitions en dépit de la crise, lâche 1,5%, plus forte baisse du CAC 40 au lendemain d'un gain de 2,53%.

* EUROFINS SCIENTIFIC perd 3,21%, plus forte baisse du SBF 120, plusieurs brokers ayant abaissé leur recommandation et/ou leur objectif de cours sur la valeur, dont HSBC passé de "surpondérer" à "neutre" sur le titre.

* AÉROPORTS DE PARIS (-2,83%) a publié des résultats semestriels inférieurs aux attentes, la hausse des recettes de ses boutiques ne parvenant pas à compenser la dégradation de la rentabilité de ses activités aéronautiques.

* MAUREL & PROM (-0,4%) a présenté des résultats semestriels en nette baisse, malgré un environnement plus favorable, le groupe n'ayant pas bénéficié de cessions d'actifs comme au premier semestre 2011.

* ILIAD (+4,97%) occupe la tête des hausses du SBF 120, les résultats semestriels de la maison mère de Free ayant dépasser les attentes des investisseurs après avoir notamment réussi à séduire un million d'abonnés mobiles au deuxième trimestre pour capter 5,4% du parc.

VIVENDI, qui avait gagné 3,3% la veille au plan d'économies de 500 millions d'euros annoncé pour SFR, recule de 0,51%.

FRANCE TÉLÉCOM avance de 0,64%.

* LAGARDÈRE est en hausse de 4,42%, le groupe spécialisé dans les médias s'étant montré confiant la veille dans sa capacité à améliorer nettement sa rentabilité au second semestre.

* HERMÈS INTERNATIONAL (+1,18%) a fait état de résultats semestriels en forte hausse, portés par des ventes qui ont encore une fois témoigné de la capacité de résistance du groupe de luxe au ralentissement de l'économie mondiale.

* FLEURY MICHON progresse de 6,32%, les analystes saluant les résultats semestriels supérieurs à leurs attentes du groupe spécialisé dans les plats préparés qui anticipe un second semestre "aussi dynamique" que le premier malgré un contexte économique difficile.

* ETAM s'inscrit en hausse de 6,25%, le groupe de lingerie ayant fait état la veille d'une forte progression de ses bénéfices, grâce notamment aux actions entreprises en Europe en matière de rationalisation du parc de magasins et aux économies réalisées.

* MERSEN (+3,26%) s'attend à une amélioration de l'environnement économique sur ses marchés à partir de 2013 après un premier semestre affecté par la crise en Europe et un déstockage dans le solaire en Chine.

* THEOLIA chute de 7,73%, le spécialiste français de l'éolien ayant creusé sa perte semestrielle avec l'augmentation de ses frais financiers.

* SOMFY (-2,22%) compte sur un effet de base plus favorable au deuxième semestre et des réductions de coûts pour restaurer sa rentabilité après avoir enregistré une chute de son résultat net au premier.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...