Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la mi-séance à la bourse de paris

Marché : Les valeurs suivies à la mi-séance à la bourse de paris

Les valeurs suivies à la mi-séance à la bourse de parisLes valeurs suivies à la mi-séance à la bourse de paris

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, où le CAC 40, comme les autres grands indices, décroche et chute de 3,17% à 4.755,29 points vers 12h20 après avoir enfoncé une zone de support importante autour de 3.750 avec un plus bas à 3.718,62.

En fin de matinée, le volume d'échanges sur l'indice dépassaient les 3,3 milliards d'euros, au-dessus de sa moyenne quotidienne des trois derniers mois.

* Les fortes craintes d'une catastrophe nucléaire au Japon pénalisent toutes les valeurs du CAC 40 sans exception. En baisse de 1,41%, UNIBAIL RODAMCO signe la meilleure performance du CAC.

* STMICROELECTRONICS, plus forte baisse du CAC 40, chute de 5,2%, pénalisé par des perturbations dans l'approvisionnement du secteur des semi-conducteurs et le bond des prix de composants après la catastrophe au Japon.

* LVMH (-4,74%) et PPR (-5,01%) restent parmi les plus fortes baisses du CAC 40, le Japon étant un des plus gros marchés du luxe.

* Dans un contexte de ventes paniques, les plus importantes pondérations de l'indice sont les principaux contributeurs à la baisse, TOTAL (-2,42%) en tête, suivi par SANOFI-AVENTIS (-3,95%) et BNP PARIBAS (-3,62%).

* CGG VERITAS perd plus de 5%. BofA-Merrill Lynch, qui a publié une étude sur l'industrie pétrolière, a intégré CGG VERITAS et TOTAL dans sa liste de valeurs du secteur européen à délaisser.

* RENAULT perd 3,97%, toujours affecté par la situation au Japon et la chute de l'action de NISSAN, son partenaires japonais. Par ailleurs, le groupe a présenté ses excuses aux trois cadres qu'il a accusés à tort d'espionnage, mais le PDG Carlos Ghosn a refusé la démission de son numéro deux Patrick Pélata.

* Illustration du sentiment de marché et du comportement relativement indiscriminé des investisseurs, sur le système à règlement différé de NYSE Euronext Paris qui réunit les valeurs les plus liquides de la cote, les fonds indiciels cotés, qui répliquent les performances d'un indice, signent les plus fortes hausses pour les ETF sur indices short et les plus fortes baisses pour les ETF sur indices boursiers européens à effet de levier (à la hausse) ou sur indices japonais.

* SCOR recule de 1,04% et fait mieux que le marché après que le réassureur a annoncé que dans le pire scénario au Japon, les pertes totales du groupe en non-vie, nettes des protections proportionnelles et non proportionnelles, ne dépasseraient pas 185 millions d'euros avant impôts. Le réassureur ne couvre pas les opérateurs de centrales nucléaires en dommages ou en responsabilité civile au Japon. Kepler reste à l'achat et porte son objectif de 5,1 à 6,0 euros.

* AREVA (-6,83%) continue sa dégringolade alors que la catastrophe relance le débat sur l'électricité nucléaire. EDF perd 3,58%.

* Areva a annoncé mardi qu'un expert indépendant avait valorisé à 1,62 milliard d'euros la part de Siemens dans Areva NP, leur filiale commune de réacteurs nucléaires, en dessous de la valeur inscrite aux comptes du groupe français.

* ASSYSTEM chute de 8,42%. La SSII s'attend à une accélération de sa croissance en 2011 et compte jouer un rôle de consolidateur en Allemagne, en France et au Royaume-Uni.

Raoul Sachs, Juliette Rouillon, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...