Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de parisLes valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 2,27% à 3.588,05 points, plombé par de nouveaux signes de ralentissement de l'économie américaine et le retour en force des craintes sur la dette euro alimentés par des informations selon lesquelles Chypre pourrait être contrainte de faire appel au dispositif d'aide européen.

* En hausse en début de séance après l'accord politique conclu in extremis à Washington sur le relèvement du plafond de la dette américaine , les financières ont largement contribué à la baisse de l'indice avec les deux poids lourds, TOTAL (-1,87% à 37,075 euros) et SANOFI (-2,56% à 52,9 euros).

BNP PARIBAS a perdu 3,94% à 43,675 euros, AXA 2,33% à 12,805 euros, CRÉDIT AGRICOLE 3,91% à 8,281 euros et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 4,12% à 33,305 euros.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT a, pour la deuxième séance consécutive, accusé la plus forte baisse du CAC 40 (-5,28% à 14,97 euros) et continué de subir les conséquences de son avertissement sur ses résultats après sa baisse de 9,5% vendredi. Oddo Securities et Goldman Sachs ont notamment abaissé lundi leur recommandation et objectif de cours sur le titre.

* Deuxième plus forte baisse du CAC 40, ALCATEL-LUCENT a perdu 4,90% à 2,62 euros, plusieurs brokers, dont Citi, JPM et RBS, ayant abaissé leurs objectifs de cours sur la valeur.

* STALLERGENES (+4,66% à 47,62 euros) a signé la plus forte des rares hausses du SBF 120 sur des achats à bon compte après une chute de près de 22% sur l'ensemble du mois dernier.

* PEUGEOT a perdu 3,92% à 25,5 euros. Les immatriculations de voitures neuves en France ont accusé en juillet leur quatrième mois consécutif de baisse, et le Comité des constructeurs français d'automobiles a maintenu sa prévision d'un repli de 8% à 10% du marché cette année avec la fin des primes à la casse. RENAULT, qui s'en sort un peu mieux que les autres constructeurs, a limité sa perte à 0,48% (37,085 euros).

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...