Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de parisLes valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40, à l'instar des autres grands indices boursiers, a rebondi après les propos du président de la Fed Ben Bernanke qui a jugé la croissance encore faible pour faire baisser le taux de chômage et laissé entendre que la politique monétaire ultra accommodante serait poursuivie le temps qu'il faudra.

Il a clôturé au-dessus de 3.500 points, en hausse de 0,74% à 3.501,98 points dans un volume limité de 2,2 milliards échangés sur NYSE Euronext Paris.

* TECHNIP (+4,05% à 88,44 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40 après avoir remporté auprès de BP et de ses partenaires un contrat pour développer l'infrastructure sous-marine d'un projet en mer du Nord britannique, pour un montant d'environ 600 millions d'euros.

* Les bancaires ont été pénalisées par le retour des problèmes de dette en Espagne, à l'exception de BNP Paribas qui a gagné 0,33% à 37,58 euros. CRÉDIT AGRICOLE, plus forte baisse du CAC 40, a lâché 1,24% à 4,928 euros et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 0,44% à 23,83 euros.

* ARCELORMITTAL a perdu 1,07% à 14,77 euros dans le sillage des cours des métaux, les investisseurs craignant un reflux de la demande du fait du ralentissement chinois.

* FRANCE TÉLÉCOM a sous-performé (+0,13% à 11,505 euros) et, hors CAC 40, ILIAD a perdu 1,03% à 106,0 euros. Orange a menacé de ne plus relayer le contrat d'itinérance qui le lie à Free Mobile, filiale d'Iliad, "si des incidents sur le réseau de Free Mobile devaient affecter la qualité de service qu'Orange doit à ses clients".

* HAVAS (+8,59% à 4,401 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120. Le groupe publicitaire a présenté vendredi soir un projet de rachat de 12% de son capital pour réduire la décote du titre en Bourse et d'optimiser sa structure financière.

* INGENICO a progressé de 3,05% à 36,675 euros. Le groupe cherche des relais de croissance dans les services et les marchés émergents après l'abandon forcé de son projet d'acquisition aux Etats-Unis, qui devait lui permettre d'affronter le géant américain VeriFone.

Raoul Sachs, Juliette Rouillon, édité par Matthieu Protard

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...