Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

Les valeurs suivies à la clôture de la bourse de parisLes valeurs suivies à la clôture de la bourse de paris

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a pâtit des inquiétudes relatives à la crise de la dette en zone euro et au ralentissement de la croissance mondiale.

L'indice CAC 40 a clôturé en repli de 0,9% à 3.431,55 points dans des volumes qui sont restés très faibles (52% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois).

* Les VALEURS CYCLIQUES ont été les premières victimes en Bourse des craintes entourant la croissance mondiale, le Japon ayant revu à la baisse sa perception de l'économie pour la première fois depuis octobre 2011 et la confiance du consommateur étant retombée brutalement au mois d'août aux Etats-Unis.

BOUYGUES (-2,77% à 21,91 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 avant la publication de ses résultats trimestriels. ARCELORMITTAL a lâché 2,66% à 12,09 euros, STMICROELECTRONICS 2,16% à 4,62 euros et SAINT-GOBAIN 1,97% à 27,40 euros. L'indice Stoxx des valeurs technologiques européennes a cédé 2,12%, plus forte baisse sectorielle en Europe devant celui de la construction (-1,42%).

* Les BANQUES de la ZONE EURO (-0,72%) ont, elles, davantage subi les difficultés rencontrées par l'Espagne, où la récession s'accentue et où le gouvernement de Catalogne a fait savoir via son compte Twitter qu'il allait demander à Madrid une aide financière légèrement supérieure à cinq milliards d'euros pour couvrir ses obligations financières cette année.

BNP PARIBAS a cédé 1,06% à 34,53 euros, NATIXIS 0,88% à 2,139 euros et CREDIT AGRICOLE, dont le bénéfice a été divisé par trois au deuxième trimestre en raison de charges sur l'Italie et la Grèce, a reculé de 0,37% à 4,266 euros.

SOCIETE GENERALE a mieux résisté (+0,07% à 20,995 euros), comme les établissements italiens (+0,44%).

* GDF SUEZ a perdu 1,13% à 19,765 euros. Le gouvernement belge a déclaré lundi que le réacteur nucléaire Doel 3 exploité par Electrabel, filiale de GDF Suez, resterait à l'arrêt au moins jusqu'à la fin de l'année.

* A rebours de tendance, EDF a pris 0,64% à 16,49 euros, plus forte hausse du CAC 40.

E.ON Russie a fait savoir mardi qu'il évaluait à 22 milliards de dollars les accords de fourniture de gaz conclus avec le russe Novatek. De son côté, RWE a dit, sans plus de précisions, être en discussions avec des parties intéressées par Horizon, la coentreprise britannique qu'il détient avec E.ON.

* SAFRAN a avancé de 0,53% à 27,69 euros. Le groupe a annoncé lundi le choix par la compagnie aérienne russe UTAir Aviation des moteurs CFM56-5B pour équiper sa nouvelle flotte de 20 Airbus A321.

* EADS a progressé de 0,49% à 29,775 euros. Airbus a remporté une commande de sept milliards de dollars (5,6 milliards d'euros) pour la fourniture de 54 appareils à Philippine Airlines (PAL). Par ailleurs, selon des sources industrielles, Airbus espère vendre jusqu'à 100 A320 à la Chine lors de la visite de la chancelière allemande Angela Merkel cette semaine.

* PAGES JAUNES (+13,36% à 1,527 euro) a terminé en tête des hausses du SBF 120, soutenue par le processus engagé par la société pour régler son problème d'endettement. Le titre présente, selon plusieurs investisseurs, une opportunité d'achat après une perte de plus de 21% depuis fin juin.

* IPSEN a pris 4,95% à 19,49 euros, le laboratoire pharmaceutique ayant annoncé une baisse de ses résultats semestriels moins forte que prévu par certains analystes et ajusté à la hausse son objectif de ventes pour 2012.

* GECINA a avancé de 2,26% à 76,98 euros et FONCIERE DES REGIONS de 0,7% à 56 euros. Morgan Stanley a relevé sa recommandation sur les deux titres (à "surpondérer" pour Gecina et "pondération en ligne" pour FDR), a souligné un trader.

* EURAZEO (-3,55% à 35,49 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120 à la veille de l'annonce de ses résultats semestriels.

* NEXANS a perdu 2,79% à 36,735 euros, la valeur poursuivant son repli après avoir buté sur une résistance technique située à près de 40 euros la semaine dernière.

* BUREAU VERITAS a abandonné 2,08% à 70,50 euros. Le groupe a publié des résultats en hausse au premier semestre et a confirmé viser une forte croissance de ses ventes et de son résultat opérationnel ajusté sur l'ensemble de 2012.

Certains analystes soulignent cependant la baisse de la contribution du pôle Marine, "vache à lait" historique de la société, sa marge opérationnelle ajustée ayant reculé à 29,4%, contre 30,8% l'an dernier.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...