Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance de la bourse de paris

Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance de la bourse de paris

Les valeurs à suivre à la mi-séance de la bourse de parisLes valeurs à suivre à la mi-séance de la bourse de paris

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs à suivre, jeudi, à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 abandonne 0,9% à 3.721 points vers 12h40 après avoir ouvert en hausse de 0,4%, pénalisé par le ralentissement de l'activité du secteur privé dans la zone euro en juillet.

Les investisseurs attendent cependant les décisions qui seront prises à l'issue du sommet européen sur le dossier grec tandis que, selon des sources gouvernementales et bancaires allemandes, la Banque centrale européenne (BCE) pourrait accepter un défaut sélectif de la Grèce.

* ALCATEL-LUCENT (-5,63%) accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40, plombé par les résultats inférieurs aux attentes publiés plus tôt par son concurrent suédois Ericsson.

* PUBLICIS (-3,01%) a enregistré une hausse supérieure aux attentes de son chiffre d'affaires sur les six premiers mois de l'année. Mais cette solide performance a été éclipsée par le recul de la marge du groupe publicitaire alors que la plupart des analystes tablaient sur une légère amélioration.

* BNP PARIBAS recule de 2,62%. UBS a réduit de 14% son objectif de cours sur la valeur, à 57 euros, l'intermédiaire suisse prenant en compte un coût du capital plus élevé en raison des incertitudes liées à la zone euro.

* A rebours de tendance, UNIBAIL-RODAMCO (+0,53%) fait partie des rares hausses du CAC profitant de sa publication semestrielle. La foncière a signé pour 1,1 milliard d'euros de cessions d'actifs au premier semestre et a accéléré ses projets de développement après avoir fait état d'une croissance de son bénéfice récurrent soutenue par ses revenus locatifs.

* PLASTIC OMNIUM (+6,37%) signe la meilleure performance du SBF 120 après avoir dit tabler sur des résultats annuels 2011 "en forte progression", après avoir vu ses ventes bondir et sa marge opérationnelle s'améliorer très légèrement au premier semestre.

* RÉMY COINTREAU (+4,79%) a surpris le marché par la très forte progression de son chiffre d'affaires trimestriel qui, dopé par une demande asiatique explosive dans le cognac, est de bon augure pour l'évolution des marges du groupe de spiritueux.

PERNOD RICARD (+1,82%) est en tête des hausses du CAC.

* UBISOFT s'adjuge 3,88%, l'éditeur de jeux rattrapant ainsi une partie de son retard boursier grâce à un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes.

* AREVA s'octroie 2,49%, soutenu notamment par les déboires rencontrés par EDF (-%) avec son EPR de Flamanville et par les spéculations sur l'annonce de ses résultats semestriels. le titre affiche toujours un recul de 32% depuis le début de l'année.

* ILIAD avance de 1,53%. HSBC, qui continue de conseiller de surpondérer le titre, a relevé son objectif de cours sur la valeur à 115 euros, contre 103 euros.

* MERSEN (+3,43%) a publié un chiffre d'affaires en hausse de 17% au deuxième trimestre, soutenu par ses ventes dans les activités solaires, ce qui vaut au groupe de prévoir un relèvement de ses objectifs pour l'ensemble de l'année.

* SWORD (+1,59%) a confirmé ses objectifs pour 2011, à savoir un chiffre d'affaires de 139,6 millions d'euros et un résultat opérationnel courant supérieur à 22 millions hors acquisitions.

* En revanche, ETAM est en repli de 2,78%. Le spécialiste de la lingerie et du prêt-à-porter féminin a publié un chiffre d'affaires en hausse de 7,2% au deuxième trimestre, à 256,5 millions d'euros.

Le groupe a souffert comme au premier trimestre de l'augmentation des prix des matières premières et de l'appréciation des cours d'achat en dollar américain, souligne Gilbert Dupont dans une note ajoutant que l'activité réalisée pendant la première semaine de soldes est sensiblement inférieur à celle de la même période l'an passé.

* CEGID (-1,87%) trébuche après avoir fait état d'un recul de 32% de son résultat net sur les six premiers mois de l'année à 4,8 millions d'euros, en dépit d'une hausse de 5% de ses ventes.

* BOURSE DIRECT chute de 8,61%, des investisseurs prenant leurs bénéfices sur le titre après avoir anticipé la veille l'annonce de résultats semestriels en forte hausse.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...