Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la bourse de paris

Marché : Les valeurs à suivre à la mi-séance à la bourse de paris

Les valeurs à suivre à la mi-séance à la bourse de parisLes valeurs à suivre à la mi-séance à la bourse de paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre, vendredi, à la Bourse de Paris, où le CAC recule de 1,33% à 3.663,63 points vers 12h50.

* VEOLIA ENVIRONNEMENT accuse la plus forte baisse du CAC 40 et chute de plus de 8,0% après avoir annoncé qu'il allait prendre de nouvelles mesures de restructuration, procéder à un redéploiement de ses activités et à des cession d'actifs qui l'amènent à renoncer à ses objectifs. Dans son sillage, SUEZ ENVIRONNEMENT perd 3,43%.

* TOTAL, principal contributeur à la baisse du CAC, perd 1,69%. Le pétrolier a publié vendredi des résultats en repli au 2e trimestre, en raison notamment des opérations de maintenance sur certaines de ses installations, mais s'est dit "très confiant" pour le second semestre.

* BNP PARIBAS (-2,64%) et SOCIETE GENERALE (-3,23%) et AXA (-2,97%) sont les trois autres plus gros contributeurs à la baisse du CAC, les financières étant toujours pénalisées par les crises des dettes souveraines en Europe et aux Etats-Unis.

* CREDIT AGRICOLE perd 2,86%. La banque verte, la plus exposée à la Grèce via sa filiale locale Emporiki, a estimé que la crise que traverse la Grèce pourrait lui coûter 850 millions d'euros au deuxième trimestre.

* EDF (-1,7%) après avoir publié des résultats en hausse au premier semestre en données organiques et s'est fixé des objectifs de croissance à moyen terme attendus de longue date par le marché.

* MICHELIN perd 4,49%. Le groupe a relevé son objectif de croissance des ventes en volume sur l'ensemble de l'année en prévision d'un retour du marché à ses rythmes d'avant la crise. Toutefois, les investisseurs sanctionnent un résultat opérationnel inférieur aux attentes.

* VALLOUREC est en tête des hausses du CAC 40 et gagne 2,86% sur des achats à bon compte au lendemain d'une chute de près de 17% consécutive à l'annonce d'une baisse de ses résultats au 2e trimestre.

* SAINT-GOBAIN (+2,65%) se classe derrière. Le groupe de matériaux de construction va accélérer ses acquisitions au second semestre pour profiter de la reprise des volumes qui s'est traduite au premier semestre par une croissance de 6,9% de son chiffre d'affaires.

* SCHNEIDER perd 2,58% après avoir revu en baisse ses objectifs financiers 2001 en raison notamment des prix des matières premières et des suites du tsunami au Japon.

* TELEPERFORMANCE, plus forte baisse du CAC 40, dégringole de 13,67% après avoir annoncé une baisse de sa rentabilité au premier semestre, les analystes soulignant que la direction du groupe n'a pas convaincu sur sa capacité à redresser ses marges.

* INGENICO perd 4,45%. L'éditeur de jeux vidéo a confirmé ses prévisions pour 2011 après avoir dégagé un résultat d'exploitation en hausse de 39,2% sur les six premiers mois de l'année.

* IMERYS (+9,33%) est en tête des hausses du SBF 120 après avoir dit prévoir une hausse de plus de 20% de son résultat courant net en 2011 après une progression de ses marchés au premier semestre malgré un comparatif peu favorable.

* SOITEC gagne 3,3% après avoir publié des ventes trimestrielles en forte croissance, témoignant d'une demande toujours forte dans la microélectronique et l'électronique spécialisée, principaux débouchés du groupe.

* SAFRAN (-2,4%) a cédé sur le marché 6,5 millions d'actions autodétenues afin d'augmenter son capital flottant.

* EUTELSAT perd près de 3% après avoir publié un CA S1 inférieur aux attentes. Le groupe a maintenu ses objectifs de moyen-terme, les réitérant jusqu'en 2014, après un exercice 2011-2012 marqué par un bond des ventes, des bénéfices et du dividende.

* CGG VERITAS abandonne 2,57% après avoir annoncé une perte nette de 38 millions de dollars au 2e trimestre après frais de refinancement non récurrents de 17 millions de dollars, le résultat opérationnel étant de 16 millions de dollars.

* JCDECAUX progresse de 2,0% malgré l'annonce d'un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires au 2e trimestre, pénalisé par des bases de comparaison exigeantes et par le fléchissement observé dans plusieurs pays européens.

* CFAO gagne 3,03% après avoir fait état de résultats semestriels en hausse malgré les retombées de la crise politique ivoirienne et du séisme japonais sur son activité, et indiqué aborder le second semestre avec confiance.

Raoul Sachs et Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...