Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les titres des banques françaises rebondissent en bourse

Marché : Les titres des banques françaises rebondissent en bourse

Les titres des banques françaises rebondissent en bourseLes titres des banques françaises rebondissent en bourse

par Raoul Sachs

PARIS (Reuters) - Les actions des banques françaises se hissent en tête des hausses du CAC 40 lundi à la Bourse de Paris, poursuivant sur leur lancée de vendredi, les autorités monétaires et gouvernementales ayant fait savoir ce week-end qu'elles étaient prêtes à les soutenir en cas de nécessité.

Dans une note publiée lundi, HSBC analyse les problèmes auxquels sont confrontés les établissements financiers français et, malgré un scénario plutôt baissier, estime que leurs titres offrent aujourd'hui un "potentiel de rendement significatif".

Le broker reste à surpondérer sur les trois valeurs Société générale, Crédit Agricole et BNP Paribas, même s'il a revu en baisse ses estimations de bénéfice par action en moyenne de 14% pour 2011 et de 11% pour 2012 et a abaissé sensiblement ses objectifs de cours sur SocGen(de 61 à 36 euros), Crédit Agricole (de 10,7 à 10 euros) et BNP (de 71 à 43 euros).

"Les banques françaises rencontrent des difficultés accrues à se financer sur les marchés en raison des inquiétudes sur leur exposition à de la dette souveraine de la zone euro", écrivent les analystes de HSBC.

Ils se disent cependant peu convaincus d'une répétition du scénario de "credit crunch" de 2008.

"LE SENTIMENT QUE L'ÉTAT EST LÀ"

Selon eux, les ventes massives de papier court terme des banques européennes par les Sicav monétaires américaines ont accru les inquiétudes sur leurs liquidités.

"Les bilans de la Réserve fédérale et les commentaires des dirigeants laissent penser que les banques françaises se financent désormais de plus en plus en Europe où, in extremis, les banques peuvent obtenir des liquidités illimitées auprès de

la Banque centrale européenne", expliquent-ils.

"Certes, ce n'est pas une solution à long terme du problème (de liquidités) (...) mais en même temps cela ne semble pas être une menace sur leur solvabilité", ajoutent-ils.

Alors que le débat sur la nécessité de recapitaliser ou non les banques françaises agitent les marchés en raison de leur exposition aux dettes 'périphériques' de la zone euro, les autorités françaises ont indiqué dimanche que le dispositif créé en 2008 pour venir en aide aux banques à la suite de la faillite de Lehman Brothers était toujours disponible en cas d'événement "extraordinaire".

Mais elles ont réaffirmé que les banques françaises, dont la valeur boursière a fondu en quelques semaines, étaient solides et qu'elles n'avaient pas besoin des injections de capitaux publics réclamées par certains intervenants sur les marchés.

"Le sentiment que l'Etat est là pour soutenir les banques si besoin explique leur rebond", dit Frédéric Rozier, gérant chez Meeschaert gestion privée, ajoutant qu'elles se traitent en moyenne entre 20% et 30% de leurs fonds propres.

A 12h42, BNP Paribas (+8,3%), Crédit agricole (+7,01%), Société générale (+7,4%), signent les plus fortes hausses du CAC 40 avec Axa (+9,14%). A la même heure l'indice progresse de 3%.

Hors CAC 40, Dexia (+7,4%) est en tête des hausses du SBF 120. Selon Les Echos, la banque est prête à céder 20 milliards d'euros d'actifs pour restaurer ses finances.

Avec Juliette Rouillon, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...