Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les small & mid caps offrent encore des opportunités

Marché : Les small & mid caps offrent encore des opportunités

Les small & mid caps offrent encore des opportunitésLes small & mid caps offrent encore des opportunités

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Les Small & Mid Caps offrent encore des opportunités d'investissement malgré leur surperformance en Bourse, en misant notamment sur les thématiques de la croissance des marchés émergents ou de fusions-acquisitions (M&A).

Composé principalement de valeurs cycliques et industrielles, l'univers des sociétés de petites et moyennes tailles (Small & Mid Caps) permet en outre de limiter l'exposition à la problématique des dettes souveraines, observent des analystes.

"Quand on est investi sur les petites et moyennes valeurs, on est peu investi sur le secteur financier qui apporte beaucoup de volatilité aux Bourses. Avec les petites et moyennes valeurs, on est un peu décorrélé des grosses tensions sur la zone euro", a expliqué lors d'une conférence de presse Alexandre Lepère, responsable de la multigestion chez Generali Investments

Soutenu par la reprise économique dans les pays développés et la croissance des marchés émergents, l'indice CAC Mid & Small a gagné 26% depuis 2010, pendant que le CAC 40, composé à près de 13% par des banques, n'avançait que de 1,7%, pénalisé par la crise des dettes souveraines de la zone euro.

"En termes de valorisation, elles (les Small & Mid Caps, NDLR) nous paraissent bon marché. Les niveaux de cash de ces entreprises sont très importants, qui incitent les entreprises à être plus agressives, à faire de la conquête externe", a ajouté Alexandre Lepère.

DES VALORISATIONS ATTRAYANTES

En termes de valorisations, les analystes soulignent le resserrement de la prime traditionnelle des Small & Mid Caps sur les grandes capitalisations.

En l'espèce, l'écart entre le ratio cours sur bénéfices (PER) médian de l'indice CAC Mid & Small et celui du CAC 40 n'est plus que légèrement supérieur à un pour 2011 (13,7 pour le CAC Mid & Small et 12,6 pour le CAC 40) contre près de six en 2000 (26 versus 20), indique Generali Investments dans une présentation.

Le PER 2011 des valeurs moyennes est en outre toujours légèrement en dessous de sa moyenne historique de long terme (supérieure à 15), relève dans une note Portzamparc, qui évalue à 9,6 milliards d'euros le montant de free cash flow cumulé attendu pour 2011 sur ces valeurs.

"Autre axe d'analyse, le pourcentage de valeurs du Mid & Small qui capitalisent sous leurs fonds propres reste élevé à près de 20%, soit un niveau deux à trois fois plus élevé par rapport au dernier plus haut de marché à l'été 2007 (rappel 7%)", relève l'intermédiaire soulignant la décote de 16% des valeurs moyennes par rapport à leur plus haut de juin 2007.

Les multiples actuels sont très raisonnables dans un contexte de hausse des résultats et de taux d'intérêt bas, souligne Generali Investments alors que, depuis 2000, la croissance des résultats des sociétés françaises a été plus élevée du côté des valeurs moyennes (+11% par an) que des grosses capitalisations (+7% par an).

Forte de 2.800 valeurs en Europe (pour les sociétés d'une capitalisation boursière comprise entre 50 et cinq milliards d'euros), les Small & Mid Caps permettent également d'accéder à une profondeur de marché plus importante au sein d'un même secteur, explique Generali Investments.

"Les Small Caps évoluent souvent sur des niches, et détiennent des parts de marché mondiales beaucoup plus importantes que les grands groupes (...) Il y a donc beaucoup de 'pricing power' dans un certain nombre de petites sociétés de niche que chez d'autres grands acteurs", a noté lors d'une conférence de presse Joëlle Morlet-Selmer, gérante chez Mandarine Gestion.

Et cette dernière de souligner que les changements de réglementations concernant les secteurs des télécoms, de la pharmacie, des valeurs financières et des utilities devraient affecter plus de 40% de l'indice Stoxx Large 200 contre seulement un peu plus de 15% du Stoxx Small 200.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...