Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les revenus du tourisme en tunisie baisseront de moitié en 2011

Marché : Les revenus du tourisme en tunisie baisseront de moitié en 2011

Les revenus du tourisme en tunisie baisseront de moitié en 2011Les revenus du tourisme en tunisie baisseront de moitié en 2011

par Tim Cocks et Tarek Amara

TUNIS (Reuters) - Les revenus du tourisme en Tunisie vont baisser de moitié en 2011 pour cause de "révolution du jasmin", a déclaré mercredi le ministre du Tourisme.

Dans une interview accordée à l'agence Reuters, Mehdi Houas a estimé que le nombre de touristes attendus cette année devrait tomber à 3,5 millions, contre 7 millions en 2010, avant le renversement du dictateur Zine ben Ali le 14 janvier dernier.

Le chiffre d'affaires du secteur, qui représente 6,5% du produit intérieur brut, devrait ainsi baisser à 1,8 milliard de dinars (916 millions d'euros) contre 3,5 milliards en 2010.

"C'est terrible pour l'économie dans son ensemble parce que c'est 50% de nos échanges extérieurs", a déploré Mehdi Houas.

"Nous avons beaucoup perdu, surtout si l'on compare avec ce que nous aurions dû avoir. Je veux que nous revenions au premier plan l'an prochain."

Selon Houas, le tourisme représente directement ou indirectement un emploi sur cinq en Tunisie.

Mais la "révolution du jasmin" a éloigné une partie des touristes, notamment les personnes âgées et les familles, qui craignent pour leur sécurité.

A cela s'ajoute la perte des quelques deux millions de Libyens qui passent chaque année leurs vacances en Tunisie.

"L'Afrique du Sud est infiniment plus dangereuse que la Tunisie, mais on continue à y aller, on accepte de rester dans des hôtels cernés de vigiles", déclare Mehdi Houas. "Il n'y a pas de crise. C'est une révolution. Mais de nombreux touristes n'ont pas compris. L'an prochain, ils reviendront."

Tunis a signé ces dernières semaines des accords de coopération pour mieux "vendre" le pays en France - dont 1,4 million de ressortissants prennent chaque année la direction des côtes tunisiennes -, en Espagne ou en Italie.

"Nous allons faire pour la première fois une campagne spécifique pour chaque pays. Nous avons triplé le budget pour cela", déclare Mehdi Houas.

Le ministre du Tourisme souhaite diversifier l'offre, au-delà des forfaits-vacances classiques au bord des plages, en s'orientant vers l'éco-tourisme, le night-clubbing ou le tourisme haut de gamme.

Mehdi Houas a par ailleurs annoncé que les groupes hôteliers Hilton Worldwide et Accord avaient convenu de reprendre leurs activités dans le pays, suspendues avec la révolution.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...