Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les résultats ont pesé sur les bourses de paris et francfort

Marché : Les résultats ont pesé sur les bourses de paris et francfort

Les résultats ont pesé sur les bourses de paris et francfortLes résultats ont pesé sur les bourses de paris et francfort

PARIS (Reuters) - Les Bourses de Paris et Francfort ont terminé en baisse jeudi malgré de bons indicateurs macro-économiques en provenance des Etats-Unis, les marchés ayant sévèrement sanctionné une série de résultats trimestriels décevants, dans un climat de nervosité sur la dette américaine.

Les promesses de ventes de logements ont progressé de 2,4% au mois de juin, alors que les inscriptions au chômage ont baissé la semaine dernière.

L'indice CAC 40 a perdu 0,57% à 3.712,66 points, terminant en baisse pour la quatrième séance d'affilée, après avoir passé l'essentiel de la séance sous les 3.700 points.

Francfort a perdu 0,86%, affectée par les résultats décevants de Volkswagen (-4,2%).

"Les incertitudes macro-économiques notamment sur les dettes des Etats-Unis et sur l'intervention des créanciers privés concernant le plan de sauvetage de la Grèce créent beaucoup de nervosité sur les marchés", commente Géraud Missonnier, analyste gérant chez Saxo Banque.

"Les sous-performances des titres des sociétés qui ont publié des résultats décevants sont démultipliées par ces incertitudes macro-économiques, à l'image de Vallourec, Alcatel ou Capgemini. En temps normal, les pertes seraient deux à trois fois moins fortes", estime-t-il.

Plus gros volume de la cote, plus forte baisse du CAC 40 et plus gros contributeur au recul de l'indice, Vallourec a plongé de 16,85% à 69,990 euros après des résultats et des perspectives jugées très décevants.

De même, Alcatel-Lucent a dégringolé de 15,33% à 2,862 euros, pénalisé par un 2e trimestre décevant qui ne laisse guère de droit à l'erreur à l'équipementier télécoms pour la seconde partie de l'année.

Capgemini a perdu 9,18% à 35,205 euros en raison d'inquiétudes concernant le "cash flow" du groupe.

"Le marché est devenu complètement irrationnel. On brûle très rapidement ce que l'on a adoré. C'est vraiment sanglant et les gens sortent rapidement pour ne pas rester coincés dans un marché aussi baissier et nerveux", ajoute un trader parisien.

Les autres grandes places européennes ont fini sur une note étroitement irrégulière : Londres a gagné 0,28%, alors que les indices paneuropéens EuroStoxx 50 (-0,04%) et EuroFirst 300 (+0,05%) ont fini sur une note stable.

Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...