Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les résultats de jp morgan meilleurs qu'attendu au 2e trimestre

Marché : Les résultats de jp morgan meilleurs qu'attendu au 2e trimestre

tradingsat

par David Henry

NEW YORK (Reuters) - JP Morgan Chase a publié jeudi des bénéfices trimestriels meilleurs qu'attendus, conséquence d'une baisse des dépréciations sur créances immobilières et sur cartes de crédit.

La deuxième banque américaine a inscrit un bénéfice net de 5,4 milliards de dollars (3,80 milliards d'euros) au deuxième trimestre, soit 1,27 dollar par action, contre 4,8 milliards de dollars, ou 1,09 dollar par action un an plus tôt.

Les économistes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 1,21 dollar. Le produit net bancaire a progressé de 7% à 27,4 milliards de dollars.

L'encours de créances était de 689,74 milliards de dollars à la fin du trimestre contre 686 milliards fin mars, la croissance du crédit aux entreprises ayant compensé la diminution de 2% des prêts aux particuliers. L'encours est en baisse de 1% par rapport à la période comparable de l'an passé.

Les coûts du crédit ont diminué à 1,81 milliard de dollars contre 3,36 milliards un an plus tôt mais augmenté par rapport aux 1,17 milliard du premier trimestre

Outre d'avoir réalisé plus de prêts au deuxième trimestre qu'au trimestre précédent, la banque, la première des établissements américains à publier ses comptes, a également embauché.

PAS DE TAXE SUR LES BONUS

Le directeur général Jamie Dimon a dit que les coûts liés au crédit immobilier avaient légèrement baissé. "Malheureusement, ça prendra du temps pour résoudre ces problèmes et il est possible que nous subissions de nouveaux coûts en cours de route", a-t-il toutefois signalé à la presse.

Il a précisé aussi qu'il faudrait attendre un an à un an et demi avant de voir le nombre des saisies immobilières diminuer.

Signe que la question des créances immobilières reste ouverte, la banque a dit qu'elle pensait devoir racheter pour 3,6 milliards de dollars de créances immobilières qui avaient été titrisées en obligations.

Ce genre de rachat se pratique habituellement lorsque la banque n'a pas pu réunir correctement les remboursements des crédits immobiliers sous-jacents. Ou encore lorsqu'elle a été mal avisée de vendre ce genre de produits à des investisseurs.

Sinon, le bénéfice de l'activité banque d'investissement a diminué de 13% par rapport au premier trimestre mais a bondi de 48% par rapport au deuxième trimestre 2010. Le revenu du trading obligataire a diminué de 18% par rapport au premier trimestre.

Le bénéfice considéré avant provisionnement, une mesure de la capacité bénéficiaire de la banque avant de provisionner les pertes sur crédit, a diminué de 5% par rapport au deuxième trimestre 2010, à 9,94 milliards de dollars.

Au premier trimestre, ce bénéfice montrait un recul de 20%.

La banque n'a pas eu à payer une taxe sur les primes en Grande-Bretagne durant le trimestre sous revue. Un an auparavant, cette taxe avait amputé le bénéfice de 550 millions de dollars, soit 14 cents par action.

L'action était en hausse de près de 3% en début de séance à Wall Street.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...