Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les places européennes orientées à la hausse à la mi-séance

Marché : Les places européennes orientées à la hausse à la mi-séance

Les places européennes orientées à la hausse à la mi-séanceLes places européennes orientées à la hausse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent orientées à la hausse, toujours soutenues par une vague d'optimisme déclenchée par des informations du Guardian selon lesquelles la France et l'Allemagne se sont mises d'accord pour porter la capacité du Fonds européen de stabilité financière (FESF) à 2.000 milliards d'euros.

Toutefois, deux hauts responsables de l'Union européenne ont déclaré qu'aucun accord n'avait encore été conclu sur un relèvement de la capacité financière du FESF.

"C'est intéressant de voir que malgré le démenti, le marché veut encore monter, ce qui laisse entendre qu'il est convaincu qu'il y a quelque chose dans les tuyaux", souligne Jeremy Batstone-Carr, chez Charles Stanley. "Le marché va encore évoluer en zigzag d'ici à dimanche (au moment du sommet de l'Union européenne)", ajoute-t-il.

A Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,94% vers 12h30, à 3.3.169,75 points. Les bancaires sont en tête des hausses, notamment BNP Paribas qui reprend 4,5%, plus forte hausse du CAC, après son net recul de la veille en réaction à la décision de Moody's d'évaluer la perspective "stable" de la France.

Les valeurs espagnoles progressent malgré l'abaissement par Moody's de la note souveraine de l'Espagne de deux crans, de Aa2 à A1, avec perspective négative, jugeant que le pays restait vulnérable aux tensions de marché.

Les futures sur indices américains annoncent une ouverture en baisse de Wall Street, où la journée sera marquée par les résultats de Morgan Stanley en début d'après-midi, ainsi que les mises en chantier et l'inflation aux Etats-Unis du mois de septembre.

Dans l'espoir d'une solution à la crise de la dette, l'euro poursuit son rebond (1,3850 dollar contre 1,3738 la veille), près de ses plus hauts de quatre semaines.

Juliette Rouillon, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...