Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les marchés européens clôturent une séance hésitante en baisse

Marché : Les marchés européens clôturent une séance hésitante en baisse

Les marchés européens clôturent une séance hésitante en baisseLes marchés européens clôturent une séance hésitante en baisse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé dans le rouge au terme d'une séance en dents de scie, affectées notamment par un avertissement de Caterpillar, alors que l'euro gagne du terrain face au dollar après la victoire du Parti populaire (PP) de Mariano Rajoy aux élections en Galice un scrutin présenté comme un référendum sur la politique d'austérité mise en oeuvre par le gouvernement.

"L'action est extrêmement volatile pendant les périodes où les perspectives sont incertaines", commente Shawn Hackett, chez Hackett Financial Advisors à Boynton Beach en Florida.

Veolia Environnement et Suez Environnement ont respectivement reculé de 4,97%, plus forte baisse du CAC 40, et de 1,56%, après l'annonce ce week-end dans la presse d'un projet de rapprochement avorté entre les deux groupes de services aux collectivités.

Selon des analystes, un rapprochement aurait donné au nouvel ensemble les moyens d'être plus offensif à l'international, en particulier dans les émergents. Un atout auquel se serait ajouté la surface financière plus large dont la nouvelle entité aurait bénéficié.

Philips, en revanche, affiche la plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, avec un gain de 5,76% après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes à la faveur d'une amélioration des performances commerciales de ses trois divisions et d'économies des coûts.

L'euro avance de 0,4%, autour de 1,3065 dollar, à la clôture des Bourses en Europe.

Les futures sur Bunds ont effacé leurs gains de la matinée à la suite des déclarations de Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne qui a soutenu que l'institut d'émission ferait tout ce qui est en son pouvoir pour préserver l'euro.

En revanche, les rendements de la dette espagnole à 10 ans sont repassé au-dessus de 5,5%, les inquiétudes concernant l'ampleur du soutien européen aux banques du pays annulant l'impact positif de la victoire électorale du parti de Mariano Rajoy en Galice.

Le Brent est repassé sous les 110 dollars le baril, mais reste fragilisé par les troubles au Liban et à Gaza, qui font craindre des perturbations de l'approvisionnement du Moyen-Orient.

Juliette Rouillon pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...