Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les marchés accusent le coup après le séisme au japon

Marché : Les marchés accusent le coup après le séisme au japon

Les marchés accusent le coup après le séisme au japonLes marchés accusent le coup après le séisme au japon

par Natsuko Waki et Caroline Copley

LONDRES/PARIS/HONG KONG (Reuters) - Les marchés d'actions mondiaux ont chuté vendredi à leur plus bas niveau en près de six semaines, les investisseurs se dégageant des actifs risqués en raison du très violent séisme survenu au Japon et des tensions en Arabie saoudite.

L'indice MSCI tous pays était en repli de 0,57% en milieu de journée, retombant à son plus bas niveau depuis la fin janvier. Il avait atteint un plus haut de 30 mois à la mi-février.

En Europe, le FTSEurofirst 300 abandonnait 0,97% à son plus bas de trois mois, tandis que l'indice MSCI des marchés émergents reculait de 1,1%.

L'indice VIX mesurant la volatilité grimpait de 3%.

La Bourse de Paris se repliait de 1,07% à 3.921,70 points, se dirigeant ainsi vers sa quatrième séance de repli cette semaine, la cinquième en six jours. Selon les analyses techniques, le CAC 40 ayant franchi en baisse un seuil de résistance important à 3.930-3.950 points, l'indice pourrait désormais tomber à 3.790 points, sa moyenne mobile à 200 jours.

Le Japon a été frappé vendredi par le tremblement de terre le plus violent subi dans l'archipel depuis 140 ans. La secousse a déclenché un tsunami d'une dizaine de mètres de haut.

Les futures sur les marchés actions nippons ont dévissé de près de 5% et le yen a brièvement cédé du terrain face au dollar après le séisme.

Conséquence de cette catastrophe qui touche le troisième consommateur mondial de pétrole, le baril de brut léger américain était en recul de plus de deux dollars à 100,19 dollars et le Brent de mer du Nord cédait 2,24% à 112,82 dollars le baril, malgré l'insurrection en Libye et les tensions croissantes en Arabie saoudite.

LES MARCHÉS "EN MODE CORRECTION"

Ryad, capitale du premier exportateur mondial d'or noir, était vendredi dans l'attente d'une manifestation inédite, interdite et à valeur de test pour l'opposition comme pour le régime conservateur.

L'Opep ne voit pas la nécessité d'une réunion d'urgence de ses membres et ne se réunira que si elle constate une pénurie sur le marché, et non une hausse des prix en raison de contestations politiques, a déclaré sous le sceau de l'anonymat le délégué d'un Etat du Golfe auprès du cartel pétrolier.

"Les marchés ont activé le mode correction. S'il y a des catastrophes naturelles au moment où le marché nourrit des inquiétudes sur autre chose, il peut combiner ses craintes", juge Bernard McAlinden, de NCB Stockbrokers à Dublin.

"Mais il n'y a aucune raison de croire que les marchés d'actions vont s'effondrer. La tendance sous-jacente du marché, c'est qu'il y a toujours un surplus net d'acheteurs à mesure que l'argent quitte le refuge du marché obligataire."

Les futures sur le Bund allemand ont grimpé de 30 points de base (pdb) alors que les craintes autour de la crise de la dette dans la zone euro se sont ravivées ces derniers jours.

L'écart de rendement entre la dette portugaise à 10 ans et le papier allemand de même échéance s'est creusé vendredi de 6 pdb à 452 pdb en raison de doutes sur la capacité de Lisbonne à continuer à se financer sans aide internationale.

Les dirigeants de la zone se retrouvent ce vendredi à Bruxelles pour endosser le pacte de "compétitivité" proposé par l'Allemagne et plusieurs pays poussent pour que la réunion aboutisse à des décisions sur les missions et la forme du futur mécanisme européen de stabilité financière (MES) afin d'apaiser les tensions sur les marchés financiers.

Le Portugal a annoncé dans la matinée des mesures d'économies supplémentaires afin d'être sûr de pouvoir atteindre son objectif d'un déficit budgétaire 2011 de 4,6%.

Avec Atul Prakash et Marius Zaharia, Jean Décotte pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...