Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les etats-unis surveillent de près la situation en europe

Marché : Les etats-unis surveillent de près la situation en europe

Les etats-unis surveillent de près la situation en europeLes etats-unis surveillent de près la situation en europe

A BORD DE L'AIR FORCE ONE (Reuters) - La Maison Blanche a déclaré jeudi qu'elle continuait de penser que les institutions européennes pouvaient faire face à la crise budgétaire européenne et a dit surveiller étroitement la situation.

"Il est certain qu'une partie des turbulences observées ici aux Etats-Unis est due à des difficultés économiques en provenance d'Europe" a déclaré l'attaché de presse de la Maison Blanche, Jay Carney, aux reporters présents lors d'un déplacement en avion du président Barack Obama.

La Maison Blanche a par ailleurs ajouté que le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner était en contact régulier avec ses homologues européens pour s'entretenir de l'évolution de la crise budgétaire.

Barack Obama s'est lui-même entretenu ces derniers jours avec les dirigeants allemand, français, espagnols, britannique et italien à ce sujet.

Les Bourses européennes et américaines ont rebondi jeudi mais la confiance des marchés reste très fragile, les investisseurs s'inquiétant notamment de l'exposition des banques européennes aux dettes des Etats en difficulté et craignant un épisode similaire à la chute de Lehman Brothers en septembre 2008.

Lors d'un discours dans une usine de piles basée dans l'Etat du Michigan, le président américain a estimé que la tourmente financière européenne venait "lécher les côtes américaines".

Il s'est engagé à mettre sur la table de nouvelles propositions "semaines après semaines" pour relancer la croissance économique et l'emploi. Il a ajouté que le Congrès doit terminer son plan de réduction du déficit, sans toutefois tout miser sur de nouvelles réductions des dépenses publiques.

"Il ne s'agit pas de simplement réduire davantage les dépenses cette année ou l'année prochaine car de telles réductions affaibliraient encore davantage l'économie", a-t-il précisé.

Laura MacInnis, Catherine Monin pour le service français, édité par Gwénaelle Barzic

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...