Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les créanciers d'athènes pourraient subir une perte nette de 74%

Marché : Les créanciers d'athènes pourraient subir une perte nette de 74%

Les créanciers d'athènes pourraient subir une perte nette de 74%Les créanciers d'athènes pourraient subir une perte nette de 74%

LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - Les investisseurs privés pourraient subir une perte de 73% à 74% de la valeur nette actuelle (VAN) de leurs obligations grecques dans le cadre de l'échange de dette négocié pour le deuxième plan d'aide à Athènes, rapportent mardi des sources proches du dossier.

La zone euro est parvenue dans la nuit à un accord sur ce nouveau programme de renflouement, qui prévoit notamment que les créanciers privés de la Grèce acceptent une décote nominale de 53,5% sur leurs titres, via un échange d'obligations censé effacer plus de 100 milliards d'euros de dette grecque.

Les créanciers avaient accepté initialement une décote nominale de 50%, ce qui correspondait environ à une perte de 70% en VAN. La banque BNP Paribas, l'assureur Allianz, le fonds Greylock et les autres créanciers risquent donc de devoir accuser une perte collective supplémentaire qui pourrait, selon les calculs de Reuters, atteindre 8 milliards d'euros, pour une perte totale de 206 milliards d'euros.

Selon deux sources, les investisseurs privés devraient subir une perte de 73% à 74% de la valeur actuelle nette de leurs titres, tandis qu'une troisième a évoqué une proportion de 74%.

La perte en VAN correspond à la perte réelle subie par les investisseurs, en prenant en compte des facteurs tels que les taux d'intérêt futurs.

Gary Jenkins, analyste de Swordfish Research, a déclaré ne pas être étonné que les politiques réclament davantage au secteur privé, dans la mesure où il aurait tout perdu en cas de défaut désordonné de la Grèce.

"Les deux parties savaient que, potentiellement, la somme récupérée par les investisseurs privés aurait été de zéro", a-t-il dit.

Steve Slater et Philipp Halstrick, Jean Décotte et Nicolas Delame pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...