Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les Bourses européennes toujours hésitantes à mi-séance

Marché : Les Bourses européennes toujours hésitantes à mi-séance

Les Bourses européennes toujours hésitantes à mi-séanceLes Bourses européennes toujours hésitantes à mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent hésitantes jeudi à mi-séance, alors que Wall Street est attendue en légère hausse, dans un climat dominé par la prudence en attendant l'issue de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) cet après-midi et malgré une balance commerciale chinoise qui tend à conforter les espoirs de reprise de la croissance mondiale cette année.

Le rythme de hausse des exportations chinoises a rebondi nettement plus que prévu en décembre, de 14,1% au lieu des 4% anticipés, pour atteindre son plus haut niveau en sept mois, même si les perspectives pour 2013 restent incertaines en raison de doutes sur la demande en provenance des Etats-Unis et de l'Europe.

"De très bons chiffres en provenance de Chine parus dans la nuit (...) Si la Chine a effectivement touché le fond, les cours des actions pourraient grimper beaucoup plus haut dans les mois qui viennent", estime Lex van Dam, gérant alternatif chez Hampstead Capital.

Les investisseurs n'attendent pas de baisse de taux de la BCE cet après-midi, mais ils seront attentifs aux déclarations de son président Mario Draghi sur la conjoncture en zone euro et l'éventualité d'une baisse de taux dans les mois à venir.

À Paris, le CAC 40 perd 0,25% à 3.708,32 points vers 11h45 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,23% et à Londres, le FTSE progresse de 0,1%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 affiche une tendance stable (+0,04%).

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de l'ordre de 0,26%, après les bonnes statistiques chinoises et en l'absence de résultats du S&P, alors que la saison des publications trimestrielles a démarré mardi avec Alcoa.

En Europe, les valeurs cycliques et financières sont en tête des hausses, avec un gain de 1% du secteur automobile et de 0,5% du secteur bancaire.

Tesco gagne plus de 2,4% après avoir annoncé une hausse de ses ventes pendant les fêtes, tout en maintenant sa prévision pour l'ensemble de 2012.

Marks & Spencer en revanche chute de plus de 4% après avoir accusé pour son troisième trimestre fiscal, qui comprend la période des fête, une baisse plus marquée qu'il y a un an de ses ventes de produits non-alimentaires.

ArcelorMittal reprend 1,9% après avoir perdu du terrain la veille. Le sidérurgiste a levé quatre milliards de dollars (3,06 milliards d'euros) dans le cadre de son offre combinée d'actions et de billets obligatoirement convertibles subordonnées (MCN), alors qu'il avait initialement annoncé son intention de placer environ 3,5 milliards.

MAN prend 4,5% après l'annonce par Volkswagen de sa volonté de conclure un accord de domination et de transfert des bénéfices lui donnant le plein contrôle stratégique et financier sur le constructeur de poids lourds.

Carrefour perd encore 1% après avoir reculé de 2,8% la veille sur des craintes de forte baisse des ventes de ses hypermarchés en France au quatrième trimestre.

Sur le marché obligataire, les rendements de l'emprunt espagnol à 10 ans sont retombés sous la barre des 5%, pour la première fois depuis mars 2012, à la suite d'une adjudication du Trésor espagnol qui s'est très bien passée.

Madrid a placé dans la matinée 5,82 milliards d'euros d'obligations à moyen et long terme, nettement plus que son objectif de quatre à cinq milliards d'euros, lors de sa première adjudication de l'année, qui a fait ressortir des rendements en net recul.

Les futures sur Bund sont stables avant les annonces de la BCE.

Les investisseurs obligataires restent néanmoins préoccupés par les négociations des parlementaires américains pour le relèvement du plafond de la dette, après avoir évité de justesse le mur budgétaire ("fiscal cliff") qui menaçait de replonger le pays dans la récession.

Sur le marché des changes, l'euro gagne du terrain face au dollar et au yen en réaction à la forte demande dans le cadre de l'adjudication espagnole, mais les gains sont limités en attendant les annonces de la BCE. L'euro se traite autour à plus de 1,31 dollar.

Le Brent a franchi les 113 dollars le baril, en hausse de 1,29 dollar, après avoir franchi ce matin la barre des 112, soutenu par l'annonce d'une forte baisse de la production saoudienne de pétrole, une explosion au Yemen et les bons chiffres du commerce extérieur chinois.

Juliette Rouillon pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...