Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les Bourses européennes terminent en repli

Marché : Les Bourses européennes terminent en repli

Les Bourses européennes terminent en repliLes Bourses européennes terminent en repli

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en repli lundi, plombées par la baisse des valeurs minières après la publication d'indicateurs jugés décevants aux Etats-Unis et en Chine.

Après l'annonce vendredi d'un recul inattendu des ventes de détail et d'une forte dégradation du moral des ménages américains, le sentiment des promoteurs immobiliers s'est de nouveau dégradé en avril, affichant son troisième mois de baisse. La Réserve fédérale de New York a également annoncé que la production manufacturière de la région avait baissé plus qu'attendu en avril, en raison d'une chute des nouvelles commandes.

La croissance de l'économie chinoise est ressortie de son côté à 7,7% en rythme annuel au premier trimestre, alors que les analystes tablaient en moyenne sur une hausse de 8%.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,50% (18,82 points) à 3.710,48 points. Le Footsie britannique a perdu 0,64% et le Dax allemand a cédé 0,41%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,33%.

Plombé par les statistiques chinoises, l'indice européen des valeurs minières (-4,96%) a enregistré le plus fort recul sectoriel, avec ArcelorMittal (-3,48%) en tête des baisses de l'EuroStoxx 50.

A Paris, Publicis (-5,17%) a réalisé la plus mauvaise performance du CAC après l'annonce d'un ralentissement plus prononcé que prévu de son activité en Europe au premier trimestre.

Sanofi, en tête des hausses du CAC et de l'EuroStoxx50, a en revanche gagné 3,02% après un relèvement par Morgan Stanley de son objectif de cours pour le titre.

Sur le marché des changes, le yen a progressé face au dollar et à l'euro après que Washington a déclaré qu'il surveillerait de près les politiques mises en place au Japon pour soutenir la croissance . Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, a de son côté redit qu'il n'y avait pas selon lui de guerre des monnaies .

En fin de journée, l'euro/dollar cédait 0,14% à 1,3085 et le dollar/yen 0,19% à 98,18, tandis que le yen reprenait 0,32% face à l'euro à 128,49.

Le marché obligataire a de son côté fait du surplace en attendant les indicateurs européens de la semaine, à commencer mardi matin par l'indice ZEW qui mesure le sentiment des investisseurs en Allemagne. "On a besoin de nouvelles données sur la zone euro, pour voir si on peut avoir une lueur d'espoir quant à la reprise", affirme Christan Lenk, analyste chez DZ Bank à Francfort.

Sur le front du pétrole, le Brent a perdu près de trois dollars en réaction aux indicateurs américains et chinois, revenant autour de 100,40 dollars.

Le cours de l'or a perdu près de 10% en deux jours et a touché lundi son plus bas depuis février 2011 à 1.356,85 dollars l'once, après l'annonce de la vente d'une partie du stock d'or de Chypre, qui pourrait donner des idées à d'autres pays en mal de ressources budgétaires.

Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Véronique Tison

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...