Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes reculent à la mi-séance

Marché : Les bourses européennes reculent à la mi-séance

Les bourses européennes reculent à la mi-séanceLes bourses européennes reculent à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les valeurs européennes ont effacé leurs gains après l'avertissement lancé par le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, selon qui le sommet européen de ce week-end n'apportera pas de solution définitive à la crise de la zone euro.

Peu après 11h00 GMT, le CAC-40 s'est orienté à la baisse, tandis que le DAX, en recul de 0,64%, repassait sous la barre des 6.000 points.

Peu auparavant, sous l'espoir d'une résolution prochaine de la crise de la dette, les Bourses européennes marquaient de fortes hausses.

"La réunion des ministres des Finances du G20 ce week-end a confirmé les espoirs du marché concernant la mise en place rapide d'un plan de sortie de crise. Les politiques n'ont pas le droit à l'erreur en terme de communication. La moindre déception se traduira par une réaction violente à la baisse sur des marchés actions qui viennent de reprendre 15% en 10 jours", a déclaré Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse.

Une juge de Courbevoie (Hauts-de-Seine) a ordonné lundi le placement sous tutelle de l'héritière de L'Oréal, Liliane Bettencourt, à la demande de sa fille, sur le fondement d'une expertise qui conclut à un état de démence.

Cette décision signifie que les biens et revenus de la milliardaire de 88 ans, notamment les 30% de parts qui lui donnent les droits de vote au conseil d'administration de L'Oréal, seront désormais gérés par la fille de la milliardaire, Françoise Meyers, et ses enfants.

Le titre L'Oréal progresse de 1,94%.

La décision de justice ne modifie en rien les accords passés entre la famille et Nestlé, précisent dans un communiqué Françoise Meyers et ses deux fils. Le titre du groupe agroalimentaire suisse recule de 0,29%.

L'intervention de Wolfgang Schäuble a également fait reculer l'euro, qui perd près de 0,8% face au dollar, à 1,3773/1,3774. De façon similaire, les Bunds, qui reculaient en raison des espoirs de résolution de la crise, sont repartis à la hausse.

Gregory Schwartz pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...