Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes finissent sur une note stable

Marché : Les bourses européennes finissent sur une note stable

Les bourses européennes finissent sur une note stableLes bourses européennes finissent sur une note stable

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini sur une note stable ou en légère baisse jeudi, alors que Wall Street montait et que l'euro a retrouvé ses plus hauts d'il y a deux semaines face au dollar après des propos jugés rassurants du président de la Banque centrale européenne (BCE). Toutefois, certains investisseurs, qui attendaient une baisse des taux de la BCE, ont été déçus.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,14% à points. Le Footsie britannique a fini en hausse de 0,03% et le Dax allemand en recul de 0,23%, L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a cédé 0,05% et l'EuroStoxx 50 0,27%.

Le président de la Banque centrale européenne a déclaré que la BCE - qui a encore maintenu son taux de refinancement à 0,75% - se tenait prête à lancer son programme d'opérations monétaires sur titres (OMT) une fois les conditions réunies et que cette seule perspective contribuait déjà à atténuer les tensions sur les marchés.

"Ce qui me frappe c'est que (Mario) Draghi a réaffirmé son engagement à préserver l'euro, ce qui a apaisé les craintes d'un éclatement de la zone", souligne Joe Manimbo, analyste de marché chez Western Union Business Solutions à Washington. "Son engagement à lancer son programme d'achats d'obligations a été un facteur positif pour l'euro également."

Safran (+3,65%) est arrivé en tête du CAC, le projet de rapprochement entre EADS et BAE Systems alimentant le rebond technique du titre.

Le secteur automobile en Europe a bénéficié de bonnes nouvelles en matière de ventes pour le mois de septembre de Daimler (+,16%), BMW (+3,19%) et Volkswagen (+2,87%). A Paris, Michelin s'est adjugé 3,02%.

BASF (-1,86%) en revanche a pesé sur la cote après l'annonce par le numéro un mondial de la chimie d'un plan de réduction des coûts et de cession de sa filiale suisse Meyco Equipment, face à la baisse de la demande en Europe du Sud et au Royaume-Uni.

Sur le marché des taux, les rendements de la dette espagnole se sont tendus, à plus de 5,9%, malgré une information de Reuters selon laquelle la zone euro envisageait un système d'assurance pour les investisseurs qui achètent des obligations du pays.

La France et l'Espagne ont procédé à des adjudications obligataires sans accroc et des taux de rendement parfois en très nette baisse, ce qui, dans le cas de l'Espagne, traduit l'espoir des intervenants de la voir solliciter une aide internationale pour soulager le service de sa dette. Madrid a placé du papier à deux, trois et cinq ans à hauteur de près de quatre milliards d'euros, soit à peu près l'objectif maximal que s'était fixé le Trésor.

L'or a poursuivi sa hausse et le pétrole a repris plus d'un dollar après sa chute de la veille, le Brent se rapprochant des 110 dollars le baril et le brut léger américain repassant les 89 dollars, dopé par les tensions entre la Syrie et la Turquie qui pourraient compromettre les approvisionnements de pétrole du Moyen-Orient.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...