Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes finissent en recul avec les banques

Marché : Les bourses européennes finissent en recul avec les banques

Les bourses européennes finissent en recul avec les banquesLes bourses européennes finissent en recul avec les banques

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé la séance en net recul, les investisseurs s'inquiétant de l'enlisement des négociations sur le budget américain et doutant de l'efficacité du nouveau plan d'aide à la Grèce.

L'indice parisien CAC 40 a clôturé en repli de 0,77% (-29,73 points) à 3.812,97 points.

La Bourse de Francfort a été la seule à résister, terminant sur un léger gain de 0,25% à 7.344,54 points, ce que n'a pas fait celle de Londres, où le Footsie a cédé 0,16% à 5.925,26 points.

Du côté des indices paneuropéens, l'Eurofirst 300 a perdu 0,38% à 1.104,74 points.

Moody's a abaissé la note souveraine de la Grèce de "Caa1" à "Ca", le dernier cran au-dessus du défaut, perspective dont l'agence de notation évalue désormais la probabilité à "virtuellement 100%".

L'agence a également annoncé placer les banques grecques sous surveillance pour abaissement possible de note. Parmi les établissements bancaires concernés figurent entre autres National Bank of Greece (-4,48%), Alpha Bank (-6,11%), Piraeus Bank (-1,96%) ou encore Emporiki (-2,91%), filiale du Crédit agricole.

Par ailleurs, selon l'agence Bloomberg, le deuxième plan d'aide à la Grèce suscite l'hostilité au sein du parlement slovaque, ce qui accroît les doutes du marché sur sa mise en oeuvre.

L'indice Stoxx des bancaires européennes a abandonné 2,8% et celui des assureurs 1,72%.

Les banques italiennes et espagnoles ont dévissé, reflétant la crainte d'une propagation de la crise budgétaire aux pays dits périphériques. UniCredit et Banca Popolare di Milano ont chuté respectivement de 7,06% et 8,32%, l'espagnole Banco Santander de 3,21% et la portugaise Banco Espirito Santo de 5,52%.

Elles ont pesé sur les Bourses de Milan et Madrid, qui ont chuté respectivement de 2,48% et 1,92%.

Autre conséquence, les écarts de rendements entre les obligations des pays dits périphériques de la zone euro et les Bunds allemands se sont creusés lundi.

L'écart entre le papier italien à dix ans et le Bund allemand de même échéance s'est creusé de 20 points de base (pdb) à 280 pdb.

Le spread entre le Bund et le papier espagnol à dix ans a augmenté de 18 pdb à 314 pdb.

Catherine Monin pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...