Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes en nette baisse à la mi-séance

Marché : Les bourses européennes en nette baisse à la mi-séance

Les bourses européennes en nette baisse à la mi-séanceLes bourses européennes en nette baisse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes, fragilisées dès l'ouverture par la crainte de déceptions pendant la saison des résultats, étaient orientées en franche baisse mercredi à mi-séance à la suite d'une adjudication d'obligations souveraines italiennes, qui s'est soldée par un rendement moyen en hausse, reflétant un regain d'inquiétude concernant la crise de la dette en zone euro.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,27% à 3.373,67 points vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,20% et à Londres, le FTSE perd 0,4%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 recule de 0,42%, engagé dans sa troisième séance de baisse d'affilée.

Wall Street est attendue stable ou en légère baisse selon les indices, dans des marchés qui seront très largement focalisés sur les résultats légèrement meilleurs que prévu d'Alcoa, comme toujours le premier groupe américain à publier ses comptes.

"Les rendements ont été en hausse à l'adjudication italienne et tout le monde les surveillait. C'est une indication d'un tendance au retour de l'aversion au risque en Europe", souligne David Thébault, responsable du trading quantitatif chez Global Equities.

Après les résultats plutôt encourageants d'Alcoa, l'indice des ressources naturelles (+0,2%) affiche depuis le début de la séance l'une des rares hausses sectorielle en Europe.

L'euro reste faible, autour de 1,2865 dollar, tout en se maintenant au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours (1,2822), les inquiétudes concernant les résultats incitant les investisseurs à chercher refuge auprès du dollar, d'autant que la réunion des ministres des Finances européens n'a débouché sur aucune avancée significative pour l'Espagne et la Grèce.

Les futures sur Bund ne bougent quasiment pas, dans un marché qui reste dominé par les spéculations sur la date d'une éventuelle demande d'aide de l'Espagne. Le rendement de la dette à 10 ans espagnole se maintient autour de 5,8%.

Sur le front du pétrole, le Brent recule légèrement vers les 114 dollars le baril, pris entre les faibles perspectives de l'économie mondiale et les craintes de perturbations de l'approvisionnement liées aux tensions entre la Syrie et la Turquie.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...