Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les Bourses européennes en léger repli à la mi-séance

Marché : Les Bourses européennes en léger repli à la mi-séance

Les Bourses européennes en léger repli à la mi-séanceLes Bourses européennes en léger repli à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont légèrement dans le rouge vendredi à mi-séance, au vu des futures sur indices, avant la publication dans l'après-midi aux Etats-Unis des chiffres officiels de l'emploi de novembre.

À Paris, le CAC 40 est repassé sous le seuil des 3.600 points vers 11h20 GMT, cédant 0,17% à 3.595,69 points. À Francfort, le Dax recule de 0,16% et à Londres, le FTSE perd 0,14%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est en baisse de 0,26%.

Les investisseurs craignent que l'amélioration perceptible ces derniers mois sur le front de l'emploi ne marque le pas en raison du passage de l'ouragan Sandy. Ils sont également rendus prudents par l'incertitude persistante entourant les négociations budgétaires aux Etats-Unis et par les perspectives économiques peu enthousiasmantes en Europe.

Après la Banque centrale européenne (BCE) jeudi pour la zone euro, la Bundesbank a abaissé à son tour vendredi ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) allemand en 2012, de 1,0% à 0,7%, et surtout en 2013, de 1,6% à 0,4%.

Les reculs inattendus de la production industrielle en Allemagne et en Grande-Bretagne en octobre n'ont pas non plus été de nature à redonner confiance aux investisseurs.

Le CAC 40 est plombé notamment par Alcatel-Lucent (-2,94%) après l'annonce de sa prochaine sortie de l'indice phare de la Bourse de Paris au profit de Gemalto. GDF Suez signe également un nouveau recul (-1,41%) après s'être effondrée de 11% jeudi sous le coup de son avertissement sur résultats.

Hors CAC 40, Club Med recule de 4,3%, le groupe de loisirs effaçant presque tous ses gains des deux séances précédentes (+6,6%) après avoir renoncé à verser un dividende pour 2012 en raison de la dégradation des marchés en Europe et en Afrique.

A Francfort, le titre Deutsche Telekom (-3,32%) est également malmené, l'opérateur télécoms ayant annoncé jeudi qu'il réduirait son dividende dans les années à venir afin de financer ses investissements en Allemagne.

Sur le marché obligataire, le rendement du papier italien à dix ans est reparti à la hausse en raison des tensions qui affectent la coalition du président du Conseil Mario Monti, auquel le parti de son prédécesseur Silvio Berlusconi a retiré son soutien jeudi.

Face à la crise qui couve et à ses conséquences potentielles sur une économie fragilisée, les partis politiques italiens doivent rassurer les marchés, a jugé vendredi l'OCDE.

Le rendement de la dette espagnole est également en hausse, d'autant que l'agence de presse tchèque CTK écrit vendredi que le président tchèque Vaclav Klaus n'entend pas ratifier la création du Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds de sauvetage permanent de la zone euro.

Sur le marché des changes, l'euro est bien parti pour accuser sa perte la plus forte face au dollar en un mois. La monnaie unique, qui a signé sa plus forte baisse journalière du mois jeudi après les déclarations du président de la BCE Mario Draghi, recule encore de 0,3% par rapport au billet vert, revenant près de 1,29 dollar.

Le Brent de mer du Nord est en revanche en légère hausse après s'être assez nettement replié les jours précédents.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...