Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les bourses européennes en hausse à la mi-séance

Marché : Les bourses européennes en hausse à la mi-séance

Les bourses européennes en hausse à la mi-séanceLes bourses européennes en hausse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les gains s'accélèrent sur les marchés d'actions en Europe, les investisseurs étant nombreux à espérer que l'offre d'échange de dette grecque réussisse. L'heure butoir (20h00 GMT) approche et, selon Athènes, la Grèce enregistre une forte participation.

"Le rythme des réponses à l'offre (d'échange) d'obligations est bon, le pourcentage de porteurs d'obligations apportant leurs titres de manière volontaire est très élevé", a dit à Reuters un responsable grec, qui n'a pas souhaité être identifié.

Les marchés bénéficient également de résultats jugés encourageants publiés en Europe.

Le CAC 40 grimpe de 2,05% tandis que le Dax prend 2,15% et que le Footsie sous-performe avec une progression limitée à 1,38%.

Parallèlement, les contrats sur indices américains présagent d'une ouverture en hausse à Wall Street.

Aux valeurs, EADS reste largement en tête des hausses observées sur l'indice parisien avec un bond de 8,59% qui valide les résultats communiqués dans la matinée par le consortium européen d'aéronautique. Renault n'est pas en reste avec une hausse de 5,8% imputable aux relèvements de recommandation et d'objectif de cours d'UBS sur le titre du constructeur français. Dans son sillage, le groupe emmène PSA Peugeot Citroën (+4,27%).

En hausse également, on retrouve BNP Paribas (+3,95%) après l'annonce de la cession d'une portion de sa participation dans la foncière Klépierre, au groupe américain Simon Property Group dégageant au passage une plus-value de 1,5 milliard d'euros.

Carrefour s'illustre de son côté en étant la seule valeur du CAC encore dans le rouge (-0,91%), les investisseurs sanctionnant les résultats du distributeur.

Ailleurs en Europe, d'autres titres ne bénéficient pas non plus de l'embellie perceptible sur les marchés, à l'image de ENEL (-5,66%) ou DELHAIZE (-5,75%) dont les résultats ont été jugés insuffisants.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Jean Décotte

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...